Paris: le débordement des 4.530 peut-être compromis.

le
0

(CercleFinance.com) - Le CAC40 a préservé les 4.500Pts, malgré une sortie 'par le bas' du corridor 4.510/4.530 dans lequel une 'camisole algorithmique' l'avait enfermé depuis 9H45 ce matin.

Un filet de sécurité placé vers 4.500 a fonctionné tandis que l'Euro-Stoxx50 se replie de -0,85% vers 3.065, dans le sillage d'Amsterdam et Madrid (-0,9%) puis Milan (-1,45%).

Le petit coup de déprime de fin de journée serait parti d'Angleterre avec la publication de 2 sondages 'par téléphone' donnant le 'Brexit' légèrement devant le 'Britmain'... alors que de récentes enquêtes de la presse mainstream (aux mains de puissants groupes de presse internationaux) donnaient le 'brexit' archi battu, presque ridiculisé.

Cela a donc jeté un froid qui s'est ajouté à des statistiques contradictoires aux Etats Unis... mais la 'City' figure parmi les places qui ont le mieux résisté avec -0,65% sur le FT-100.

Wall Street avait rouvert sur une note hésitante, avant de piquer du nez vers 16H30: les scores semblent figés depuis 3 heures avec le Dow Jones qui recule invariablement de -0,45% ce soir, le 'S&P' de -0,15% et le Nasdaq est juste parvenu à remonter de +0,1 vers +0,25% dans l'intervalle.

Nous avons assisté à une déferlante d'indicateurs US cet après midi, avec une chute de l'indice d'activité de la FED de Dallas à -20,8, après -13,9, contre une anticipation de -10.

Autre surprise, le décrochage de -3,5Pts de la confiance du consommateur US à 92,6... soit un 'plus bas' depuis 18 derniers mois.

Confiance en berne mais consommation en hausse: les dépenses des ménages progressaient de +1% en avril, alors que leurs revenus affichaient +0,4% (le taux d'épargne recule de 5,9 vers 5,4%).

Par ailleurs, l'indice des prix immobiliers 'Case-Shiller' d'avril s'affiche en hausse de +0,9% du prix des logements d'un mois sur l'autre et de +5,4% sur un an (c'est 0,2% de plus qu'attendu).

Le taux d'inflation 'PCE' (très surveillé par la FED) augmente de +0,3% en avril (+0,2% en 'core'), de +1,1% en donnée brute et de +1,6% en 'core' (hors variables volatiles).

En Europe, le taux d'inflation annuel de la zone euro a été mesuré à -0,1% par Eurostat ce mois-ci en première estimation, après -0,2% en avril.

Le taux de chômage de la région est quant à lui ressorti à 10,2% corrigé des variations saisonnières le mois dernier, stable en séquentiel et en recul de 0,8 point comparativement à avril 2015.

Il recule de 6,2 vers 6,1% Allemagne mais la consommation y enregistre un recul inattendu de -0,9% au lieu de +0,9% anticipé.

'La question grecque ne va pas perturber l'horizon immédiat', mais il est 'plus difficile d'être aussi affirmatif concernant le risque de Brexit', estime l'expert, alors qu'un gérant de Barclays Bourse estime pour sa part que 'la réunion de la BCE jeudi prochain devrait nous éclairer sur le timing de rachat d'obligations d'entreprises'.

Sur le marché des changes, l'Euro a reperdu tous ses gains de l'après-midi et finit inchangé à 1,115 face au Dollar tandis que le baril de brut léger américain (WTI) grignote +0,5% à 49,55$.

'Les cours pétroliers font preuve d'une certaine fragilité pour le moment, mais on dénote un certain degré de confiance à l'approche de la réunion de l'OPEP qui débutera jeudi', commente un spécialiste.

Sur le front microéconomique, Technip affiche +1,5% grâce au pétrole, loin devant l'Oréal avec +0,9%. Air Liquide lâche en revanche -2,1%, Accor -2%, Lafarge -1,4%.

Au sein du SBF-120, DBV Technologies (+3,9%) finit en tête du classement dans le sillage de l'annonce du lancement d'une collaboration mondiale avec Nestlé pour la commercialisation d'un patch destiné au diagnostic de l'allergie au lait chez les nourrissons.

Elior (+1,75%) grimpe sur fond de commentaires d'analystes toujours positifs (Oddo, Société Générale).

Nexity (+1,1%) évolue également à rebours de la tendance alors que le groupe a révisé à la hausse sa perspective de marché pour les ventes de logements neufs en 2016.

Enfin, Eiffage finit lanterne rouge avec -2,54%, devant EDF -2% et Air France-KLM qui lâche 1,75% après avoir annoncé des négociations exclusives en vue de la cession de 49,99% de Servair sur la base d'une valeur d'entreprise de 475 millions d'euros.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant