Paris: le CAC enfonce les 4500Pts, repli des indices US.

le
0

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris (-0,9%) n'arrive pas à préserver les 4.500 après avoir cédé jusqu'à -1,1% à 4.480: quelques prises de profit sont survenues après les records annuels atteints la veille à Paris (4.607) et historiques à New York avec un Dow Jones culminant à 18.875Pts.

La grande rotation des valeurs de croissance au profit des bancaires et des valeurs 'BTP' ne saurait complètement occulter les craintes d'une montée du populisme en Europe (attention au référendum italien et à l'élection présidentielle en Autriche début décembre).

'Les marchés commencent à attribuer une plus grande probabilité au scénario d'une recrudescence d'une crise en Europe', commentent ce matin les équipes de RBC.

'Il y a indéniablement une montée de l'inquiétude concernant l'arrivée d'une vague de nationalisme à travers l'Europe, les élections françaises de l'an prochain suscitant un vrai motif de crainte', renchérit Tony Cross, l'analyste de TopTradr.

Vers 16H40, l'indice CAC 40 flirte avec les 4.500, ce qui réduit le gain hebdomadaire à un peu moins de +3% (contre +4,2% ce matin à l'ouverture), dans des volumes voisins de 2,6 MdsE, pas ridicules à pareille heure, et surtout pour un jour férié.

La tendance sur les autres grandes places européennes est également à la consolidation. Londres perd 1,5%, Francfort gagne +0,2% mais Madrid et Amsterdam perdent -1,3% et -1,1%

A New York, les indices US affichent des replis de -0,2% (Dow Jones) à -0,4% (Nasdaq).

L'une des fluctuations les plus marquantes de la séance et des dernières 48H, c'est celle des marchés obligataires, avec des Bunds à plus de 0,3%, des T-Bonds à 2,13% (+80Pts depuis juillet, +50Pts en 6 semaines) et des OAT à 0,75% (+65Pts depuis le 1er octobre).

Stanley Fischer, le Vice-Président de la FED vient de confirmer qu'il y avait de sérieuses raisons d'envisager une hausse graduelle des taux US.

Sur le marché des changes, l'euro reste emprunté face au dollar, continuant d'évoluer dans la zone des 1,090 face au billet vert.

Le CAC est plombé par le repli de Total (-2,3%) puis Lafarge Holcim (-4%).

Veolia s'adjuge 2,6%, à la faveur d'un effet-rattrapage, les investisseurs pensant que le groupe - comme Suez (+2%) - pourrait profiter de la politique de grands travaux de Donald Trump.

Peugeot et Renault retrouvent des supporters avec des gains de +2,2 à +2%.

Innate Pharma prend 2,6%, ce qui monte à près de 24% ses gains sur l'ensemble de la semaine, en vue d'une présentation très attendue de données cliniques ce week-end.

Casino perd près de 2% alors que les investisseurs redoutent que Bercy lance à l'encontre d'autres distributeurs une procédure identique à celle annoncée hier contre Carrefour pour pratiques 'abusives'.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant