Paris: le CAC 40 repasse sous les 4.300 points.

le
1

(CercleFinance.com) - Pénalisé par la faiblesse des valeurs bancaires, le CAC 40 aligne une deuxième séance consécutive de baisse et évolue nettement sous le seuil des 4.400 points.

Peu avant 16h, l'indice phare lâche en effet 1,4% à 4.348 points.

'Ce reflux semble davantage dû à un manque de direction qu'à un véritable mouvement de repli', estimait ce matin un trader basé à Londres selon lequel 'le rally post-Brexit semble tout bonnement être arrivé à sa fin'.

La prudence est également de mise à l'avant-veille de la décision de politique monétaire de la Banque d'Angleterre, qui devrait décréter de nouvelles mesures après la décision britannique de sortir de l'Union européenne.

Du côté des indicateurs, les prix à la production industrielle (PPI) ont augmenté de 0,7% dans la zone euro et de 0,8% dans l'UE, a rapporté Eurostat en fin de matinée.

Outre-Atlantique, les revenus et dépenses des ménages ont pour leur part augmenté de respectivement 0,2 et 0,4% entre mai et juin, soit des progressions identiques à celles enregistrées le mois précédent. Le consensus des économistes tablait quant à lui sur une hausse de 0,3% pour chacun de ces 2 indicateurs.

Sur le marché des changes, l'euro continue de gagner du terrain face au dollar (+0,5% à 1,1212), alors que le baril de Brent rebondit d'environ 2,1% légèrement au-dessus des 43 dollars.

Concernant les valeurs, Maurel & Prom bondit de 35,8% après l'annonce d'une OPA de la compagnie énergétique indonésienne d'Etat Pertamina. Le titre cote actuellement autour de 3,9 euros, encore relativement loin du prix de l'offre de 4,2 euros.

Son dauphin sur le SBF 120 Eurofins Scientific grimpe quant à lui de 10,1% dans le sillage de comptes semestriels marqués par une croissance de 51,5% du bénéfice net ajusté.

A contrario, Air France-KLM cède 1,6% alors que la compagnie nationale française a évalué à environ 90 millions d'euros le coût du mouvement de grève du personnel navigant qui doit s'achever aujourd'hui.

A noter également la mauvaise tenue des valeurs bancaires, les résultats des 'stress tests' menés par l'Autorité bancaire européenne n'ayant pas eu l'effet dopant escompté sur le secteur. Deuxième plus forte baisse du SBF 120, Natixis cède 5%, alors que sur le CAC 40 Société Générale et BNP Paribas accentuent leurs pertes et se replient de respectivement 3,9 et 4,1%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ccondem1 il y a 4 mois

    Votre titre, bancals, relisez votre titre !