Paris, la Ville Lumière, s'éteint

le
10
Paris, la Ville Lumière, s'éteint
Paris, la Ville Lumière, s'éteint

La Ville Lumière est-elle en train de s'éteindre? La réputation de Paris, capitale des fêtards ? discothèques, restaurants et bars de nuit ?, n'est-elle qu'un souvenir ému des anciennes générations? A écouter ses détracteurs, le constat est implacable et la liste des griefs longue? « Essayez de trouver un taxi à Paris le vendredi ou le samedi soir, lance Valentine, une fêtarde contrariée, et la prochaine fois vous resterez chez vous! » « Moi qui sillonne Paris la nuit en Vélib', regrette Kendrick, étudiant, je trouve que la ville s'assombrit. La tour Eiffel ne brille plus autant et les éclairages des rues s'éteignent de plus en plus tôt? même si c'est pour la bonne cause. » Les récentes décisions de justice condamnant des enseignes à fermer à 21 heures au lieu de minuit renforcent l'image d'une ville qui préfère dormir la nuit.

Difficile équilibre

C'est tout le dilemme auquel est confrontée la préfecture de police, qui doit arbitrer les autorisations d'ouverture des établissements nocturnes au-delà de 2 heures. « Depuis deux ans, reconnaît-on au cabinet du préfet, il y a une légère augmentation de fermetures, pour nuisances sonores, travail illégal ou trouble à l'ordre public : rixes, violences? » Mais on insiste aussi sur la difficulté de cette « activité de régulation ». Traduisez : trouver l'équilibre entre les fêtards qui veulent s'éclater, les professionnels qui veulent travailler? et les riverains qui veulent dormir.

« Paris est une ville de vieux et de riches, estime Alberto Toscano, journaliste et écrivain italien, installé dans Ve arrondissement depuis trente ans. Il n'y a plus de classe moyenne, elle a été éjectée à cause du prix des logements. Et il n'y a pas de jeunes. Les seuls qu'on croise, ce sont les jeunes de banlieue, le samedi soir, aux Champs-Elysées. » A la Ville, Philippe Ducloux, adjoint de Bertrand Delanoë, chargé du dossier, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nebraska le vendredi 11 oct 2013 à 09:37

    Et juste pour appuyer un peu, je ne connais pas grand monde qui aimerait habiter tout prés de ces zones de nuisance à part éventuellement des masochistes.

  • nebraska le vendredi 11 oct 2013 à 09:34

    Le problème vient surtout du fait que les entreprises industrielles et/ou commerciales d'envergure ont quittées les centres villes. Or, avant, les boites de nuits étaient dans ces quartiers non habités. Par la suite les bâtiments industriels ont été remplacées par des zones habitables et voilà !!!

  • MIKE3000 le vendredi 11 oct 2013 à 09:24

    depuis Mai 2012, tout devient terne......

  • ppsoft le vendredi 11 oct 2013 à 09:13

    L'effet papy boom. Je partage le constat que Paris est une ville de riches et de vieux, où tout coûte trop cher et en particulier le logement.

  • M3752716 le vendredi 11 oct 2013 à 08:59

    La France est un pays de vieux,et le soir ils dorment...sur la cote ils ont tout ferme c'est une honte ..les jeunes doivent fuir ce pays

  • jean.e le vendredi 11 oct 2013 à 08:58

    et pour la pollution lumineuse c est les lampadaires de l éclairage public qu il faut éteindre pas les devantures de magasin qui mettent de la vie

  • jean.e le vendredi 11 oct 2013 à 08:51

    1/ville sale et couverte d'immonde tag2/hotel de plus en plus cher a cause amenagement handicape3/tgv de plus en plus cher bien que circule a moitie vide4/rac*ille en liberte5/on debarque en afriquebref y met plus les pieds

  • faites_c le vendredi 11 oct 2013 à 08:12

    Il est bien ce Mr Ducloux : Comme les établissements "festifs" dérangent les riverains à Paris, il propose tout simplement de les mettre en banlieue!!!Pourquoi, les banlieusards sont plus sourds que les parisiens? Encore une idée brillante de socialiste!

  • marc9524 le vendredi 11 oct 2013 à 07:44

    Normal qu il llaisse dormir paris la nuitFo pas reveiller Grosland !!!!

  • M4189758 le vendredi 11 oct 2013 à 07:41

    JPi - Cri aux juges de ce pays. Les endettés vous les condamnez et vous les obligez à rembourser. Faites votre boulot avec nos polis tiques. Qu'attendez vous 1850.000.000.000 de dettes et on ne vous entend pas. Condamnez ou remboursez!