Paris: la "Nuit Blanche" 2013 s'annonce spectaculaire

le
0
dibrova/shutterstock.com
dibrova/shutterstock.com

(AFP) - Création pyrotechnique sur la Seine, concert pour quatre hélicoptères, nuage de brume sur la place de la République: la Nuit Blanche 2013, dernière de l'ère Delanoë, s'annonce spectaculaire et cosmopolite.

L'événement dévolu à l'art contemporain, qui se déroulera dans la nuit du 5 au 6 octobre, se déploiera pour sa 12e édition sur quatre parcours (Berges de Seine, Canal Saint-Martin, Marais-République, Belleville-Ménilmontant), faisant la part belle aux quartiers populaires du nord-est de la capitale, et aux opérations de réaménagement réalisées par la Ville, sur les Berges de Seine ou place de la République.

"Cette édition va donner tort à ceux qui pensent que Nuit Blanche est un événement pour l'élite", a souligné mercredi le maire de Paris Bertrand Delanoë, au cours de la conférence de presse de présentation de l'événement.

Le coup d'envoi de la Nuit Blanche sera ainsi donné à 19H00 avec une oeuvre participative et festive du Britannique Martin Creed. Dans le sillon de son action la plus marquante, réalisée pour les Jeux Olympiques de Londres en 2012, il mettra en branle pendant trois minutes les cloches du parcours Nuit Blanche, qu'elles soient publiques ou individuelles.

Autre oeuvre spectaculaire, à mi-chemin de la performance et du concert: la Monnaie de Paris présentera en début de soirée au niveau du Pont-Neuf l'une des oeuvres les plus excentriques du compositeur Karlheinz Stockhausen (1928-2007), "Helikopter-Streichquartert". La pièce de 1993, dans laquelle quatre instrumentistes d'un quatuor à cordes jouent chacun dans un hélicoptère en vol, n'a été interprétée que cinq fois dans le monde.

Place de la République, une "sculpture de brume" de l'artiste japonaise Fujiko Nakaya enveloppera les promeneurs d'un nuage évanescent.

A minuit, la Seine sera le théâtre d'une oeuvre pyrotechnique de l'artiste chinois Cai Guo-Qiang, intitulé "Aventure d'un soir". L'artiste, qui a fait l'objet d'une rétrospective au musée Guggenheim en 2008, avait conçu la même année les feux d'artifice de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Pékin.

Au total, ce sont plusieurs dizaines d'événements qui s'offriront au regard des promeneurs, dans des lieux emblématiques de la capitale (de l'Assemblée nationale au siège du Parti communiste) comme dans l'espace public, avec par exemple, sur un mur du XIe arrondissement, une performance du "street artist" Vhils.

La direction artistique de l'événement, pour la première fois depuis 2003 exclusivement féminine, a été confiée à Chiara Parisi et Julie Pellegrin, respectivement directrice des programmes culturels de la Monnaie de Paris et directrice du Centre d'art contemporain de la Ferme du Buisson.

sl/sla/DS

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant