Paris : la multiplication des dissidences complique la campagne à droite

le
0
INFOGRAPHIE - La candidate UMP à la mairie de Paris Nathalie Kosciusko-Morizet voit se multiplier des candidatures UMP dissidentes dans plusieurs arrondissements de la capitale. État des lieux d'une droite qui part en campagne en ordre dispersé.

Si l'UMP a validé mercredi les têtes de liste choisies par la candidate à la mairie de Paris Nathalie Kosciusko-Morizet pour les municipales de mars, plusieurs candidatures dissidentes ou menaces de candidatures font planer une ombre sur la campagne de l'ancienne ministre.

Alors que seize chef de file ont été validés (voir la carte ci-dessous) - quatre arrondissements étant réservés en cas d'accord avec l'UDI et le MoDem -, six arrondissements sont toujours le théâtre de conflits internes. Deux candidats sont officiellement en dissidence: Dominique Tiberi dans le Ve et Marie-Claire Carrère-Gée, qui conteste le «parachutage» de NKM dans le XIVe. Également concernés: le VIIe, VIIIe, XVe et XVIe (voir le diaporam...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant