Paris : la justice confirme l'interdiction de la manifestation pro-palestinienne de samedi

le
0
Paris : la justice confirme l'interdiction de la manifestation pro-palestinienne de samedi
Paris : la justice confirme l'interdiction de la manifestation pro-palestinienne de samedi

La manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris a été interdite ce vendredi par la préfecture de police. Les organisateurs ont aussitôt saisi la justice pour contester l'interdiction. Le tribunal administratif de Paris a rejeté vendredi soir en procédure d'urgence le recours.

«Requête rejetée: direction conseil d'Etat», a annoncé sur Twitter Me Hosni Maati, avocat de plusieurs organisateurs du défilé, confirmant son intention de faire appel en urgence samedi devant la plus haute juridiction administrative du pays contre la décision de la préfecture, qui a argué de la nécessité de prévenir d'éventuels débordements.

>> QUESTION DU JOUR : LE GOUVERNEMENT A T-IL EU RAISON D'INTERDIRE A NOUVEAU LA MANIFESTATION PRO-PALESTINIENNE ?

Ça viens juste de tomber requête rejetée : direction conseil d'État ! #ManifGaza-- hosni maati (@hosnimaati) 25 Juillet 2014

Le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) a appelé vendredi soir à se rendre samedi à la manifestation propalestinienne à Paris en bravant son interdiction, le PCF et EELV déplorant cette interdiction susceptible à leurs yeux d'entraîner des débordements.

Dans un communiqué, le NPA «appelle l'ensemble des forces démocratiques, politiques, syndicales et associatives à s'élever contre cette interdiction et à converger place de la République samedi 26 juillet à 15h, aux côtés de toutes celles et tous ceux qui sont légitimement révoltés par l'agression israélienne et souhaitent exprimer leur solidarité avec les Palestiniens».

«J'appelle les organisateurs à renoncer à la manifestation de samedi», avait déclaré dans la journée le ministre de l'Intérieur en marge d'un déplacement à Mont-de-Marsan. «On sait à quels débordements a conduit la manifestation de samedi dernier», a-t-il rappelé en évoquant un «trajet à haut risque» proposé par les organisateurs, qui avait appelé à se rassembler à 15 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant