Paris: la hausse s'accélère, Nasdaq à son record historique.

le
0

(CercleFinance.com) - La hausse s'accélère à une heure de la clôture alors que le Nasdaq (+0,6% à 5.280) tutoie son record historique absolu (5.287Pts).

Le 4ème trimestre 2016 commence sur de bonnes bases de part et d'autre de l'Atlantique: la Bourse de Paris rattrape un bon tiers des pertes de la semaine précédente avec un gain de 1,5% à 4.395 points.

Ailleurs en Europe, Londres grimpe de 1,3%, soutenue par le secteur des matières premières et Milan s'envole de +1,6%. Francfort avance plus timidement de +1% et l'Euro-Stoxx50 affiche +1,1% à 2.970.

La séance s'avère peu volatile -et constante dans la hausse- en l'absence de résultats d'entreprises et d'indicateurs économiques majeurs: le volume de 1,2MdsE est un peu plus étoffé qu'un lundi 'normal' pour cause de reprise de positions techniques en début de trimestre.

Les investisseurs devront attendre la publication du communiqué de la Fed, mercredi soir, pour espérer voir les échanges s'animer.

'Il pourrait s'agir d'une décision serrée ou tout au moins beaucoup plus serrée que les contrats futures (...) ne le laissent entendre', préviennent aujourd'hui les stratèges de SG.

Les analystes mettent notamment en évidence la récente accélération des chiffres de l'inflation aux Etats-Unis (+2,3% hors énergie selon les chiffres publiés vendredi).

Du côté des valeurs, Renault et Peugeot gardent la tête du classement avec +3%, devant Technip (+2,7%, recommandé à l'achat par Crédit suisse) et Sodexo (+2,5%) dopé par une recommandation à 'achat' de Raymond James.

SFR grimpe de +2,2% alors que des discussions ont repris entre les principaux acteurs du secteur en France en vue d'une éventuelle consolidation (c'est Stéphane Richard, le PDG d'Orange qui l'affirmait vendredi dernier).

LafargeHolcim gagne 1,8% alors que le groupe envisagerait de se retirer de certains marchés afin de réussir la mégafusion bouclée à en croire certaines rumeurs.

Total avance de 2,4% (à 41,6E) après être revenu, d'un point de vue graphique, sur le bas de sa zone fluctuation entre 40 et 44 euros d'après les analystes de Barclays Bourse.

Airbus Group est stable, alors que le Financial Times affirme que le groupe aéronautique préparerait un plan de restructuration et des mesures de réduction des coûts afin de compenser les dérapages de certains programmes.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant