Paris: l'optimisme revient par les Etats Unis et le Dollar.

le
0

(CercleFinance.com) - Le CAC40 clôture au plus (+0,6% à 4.528), ce qui efface l'essentiel des pertes de la veille (-0,78%) : l'indice a profité du desserrement de la camisole algorithmique (elle a enfermé le CAC durant 5 heures et demi entre 4.490 et 4.510) comme cela se produit systématiquement depuis 9 séances après la réouverture de Wall Street... mais que se passe t'il avec les volumes qui se contractent encore à 2.85MdsE ?

Il ne passe pourtant rien de remarquable outre Atlantique, le Dow Jones grappille +0,1%, le S&P500 +0,5% et le Nasdaq +0,7% (contre +0,2% en début de séance, le Nasdaq n'est plus qu'à 0,4% de son record absolu des 5.253, une résistance majeure a priori).

A noter par ailleurs les 10ème séance de hausse consécutive du Russel-2000 à 1.312 (+0,8%): l'indice établit un nouveau record historique absolu, au-delà de son record de juillet 2015 (1.300Pts).

L'Euro-Stoxx50 finit également au plus haut (+0,5%) à 3.041Pts, dans le sillage de Francfort +0,2%, Madrid +0,9%, mais Milan finit inchangé.

Les marchés semblent accueillir avec sérénité la confirmation par Janet Yellen qu'une hausse de taux est imminente et même si elle n'avait rien dit ce jeudi, les marchés feraient le même pari au vu de la déferlante de statistiques qui ont été publiées aux Etats Unis à 14H30.

Ce sont des chiffres 'forts', parfois surprenants, qui alimentent une nouvelle tension des taux d'intérêt depuis 14H30 (+3,5Pts à 2,263% sur le '10 ans' US, le '30 ans' grimpe vers 2.97%) avec une brusque poussée de l'inflation aux Etats Unis en octobre: le CPI fait un bond de +0,4% (dont +0,2% pour les prix des carburants) et atteint +1,6% en rythme annuel (donnée brute), mais aussi et surtout +2,1% en 'core' (hors alimentation et énergie).

Les chiffres des mises en chantier de logements neufs créent également une vive émotion avec une envolée historique de +25,5% au mois d'octobre (du jamais vu depuis 9 ans), ce qui semble traduire un véritable emballement.

Une bonne partie de la hausse est due à un invraisemblable 'rattrapage' de +75,5% dans le secteur des 'condos' (immeubles résidentiels, logements en copropriété).

C'est beaucoup plus calme du côté des permis de construire avec seulement +0,3%.

L'indice Philly Fed ressort à +7,6, (un chiffre robuste), les inscriptions hebdomadaires au chômage plongent de -19.000 à 235.000, la moyenne sur 1 mois recule de -6.500 à 253.500, plus faible total depuis... 1973.

Le Dollar réagit peu mais se renforce doucement avec un nouveau zénith à 1,0650/E.

L'or reste stable à 1.225$, le pétrole rebondit de +1% vers 45,8$, comme si les spécialistes du NYMEX jugeaient encore possible l'accord sur une réduction des quotas de production à Doha, adoptée dans son principe mais dépourvu de toute modalité d'application.

A Paris, la vedette du jour fut LVMH (+1,9%), Cap Gemini (+1,7%) puis un trio formé de Orange, Air Liquide et Bouygues (+1,5% en moyenne).

Les pertes les plus marquantes affectent Sodexo (-1,1% sur une contraction de 9% de son profit trimestriel), Legrand (-0,7%) puis Vivendi (-0,5%).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant