Paris: l'ISM US déçoit fortement, les marchés ne lâche rien.

le
0

(CercleFinance.com) - Le CAC40 s'effrite de 0,25% à l'issue d'une séance où la volatilité n'a guère dépassé 0,5%.

La chute de l'ISM des 'services' US aurait pu constituer un gros choc, provoquer une vague de prises de bénéfices après l'envolée de vendredi... mais il ne s'est rien passé de tel et Wall Street affichait globalement un niveau d'équilibre à la clôture des places européennes.

A mi-séance, les indices US sont revenus dans le vert: le Dow Jones et le S&P500 affichent +0,15%, le Nasdaq +0,35%.

Plus troublant encore, les opérateurs américains étaient de retour après un lundi férié, il y avait en plus 'de l'actualité'... mais les volumes à 17H29 était strictement équivalent à ceux de la veille, considérés comme très faibles, à cause de la clôture de Wall Street.

La grosse déception concernant l'ISM des services américain qui enregistre une chute de plus de 4Pts -de 55,5 vers 51,4.

C'est encore pire au niveau des entrées de nouvelles commandes à 51.4 contre 60,3, pire chute depuis janvier 2008 et pire score depuis décembre 2013).

Le secteur tertiaire, c'est le 1er pourvoyeur d'emplois aux Etats Unis... et ce chiffre corrobore le ralentissement des créations d'emploi en août.

Tout ceci affecte donc les projections des économistes, mais pas les marchés d'actions.

En revanche, nette détente sur les marchés obligataires qui 'actent' un statu quo de la FED le 21 septembre (à 15/85) et potentiellement le 14 décembre prochain (le '10 ans' US se détend de 6Pts, les Bunds et les OAT de -7Pts, cela faisait longtemps que ce n'était pas arrivé).

En Europe, les commandes industrielles allemandes n'ont rebondi que de 0,2% en juillet, alors que les économistes anticipaient une hausse de 0,5% en moyenne.

La croissance helvétique a été revue à +0,6% contre +0,8% au 2ème trimestre (contre +2% en septembre 2015).

Chez nos voisins, le FTSE de Londres cède environ 0,75% et l'IBEX -0,6%. Alors que le DAX gagne encore +0,15%, l'euro-Stoxx50 cède 0,24% à 3.070et l'Euro-Stoxx600 -0,33%.

Dans l'actualité des valeurs, Publicis affiche +2,1 et Sté Générale un repli symétrique de -2%, Crédit Agricole perdant 1,7%.

Airbus figure dans le haut du CAC40 avec un gain de 1%, à la suite d'une série de commandes (environ 6MdsE) engrangées par le constructeur aéronautique au Vietnam.

Hors CAC40, Ingenico plonge de 13,6% sous le poids d'un abaissement de ses objectifs annuels, à cause d'une baisse soudaine et temporaire du marché aux Etats-Unis, et de la persistance de conditions économiques difficiles au Brésil.

Rexel et Néopost affichent ensuite -2,7 et -3,5% (plus fortes baisses du SBF120), SFR Group (-1%) subit des prises de bénéfices après avoir bondi de 6% la veille grâce au projet d'OPE de sa maison-mère Altice.

Fleury Michon s'envole de +4,1% au lendemain de la publication d'un résultat net en progression au titre des six premiers mois de l'année, avec une marge nette de 2,4% du chiffre d'affaires.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant