Paris : l'État s'oppose au projet d'aménagement des voies sur berge

le
0
François Fillon a envoyé jeudi un courrier au maire de Paris pour réclamer «diverses précisions» et souligner les «manquements et défauts» du dossier.

Rendre piétonnes les voies sur berge rive gauche, sur les quais bas entre le pont Royal et le pont de l'Alma, dès juillet. L'objectif de Bertrand Delanoë pourrait tomber à l'eau. Jeudi, François Fillon, le premier ministre, lui a envoyé un courrier dans lequel il explique que l'État ne peut pas «dans l'immédiat» cautionner son projet de réaménagement des berges de la Seine concernant la rive gauche - dont il est propriétaire via le Port autonome - et souhaite des précisions. «Je vous informe que l'État n'entend pas signer de convention avec la Ville de Paris, ou prendre toute décision relative aux travaux préparatoires prévisionnels», écrit François Fillon dans cette lettre. «La position de l'État ne consiste nullement à s'opposer de façon définitive aux projets de la Ville mais à s'assurer de leur maturité effective, souligne-t-il. Il ne me paraît pas possible que l'État accepte de passer sous silence les manquements et les défauts du projet d'aménagem

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant