Paris juge "nulle et non avenue" l'indépendance du nord du Mali

le
0

PARIS (Reuters) - La France juge "nulle et non avenue" la proclamation, vendredi, par les rebelles touaregs du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) de l'indépendance du territoire qu'ils occupent dans le nord du Mali.

"La France, avec la communauté internationale, est attachée à et défend l'unité et l'intégralité territoriales du Mali", a déclaré Bernard Valero, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, lors d'un point de presse.

"Nous considérons que la déclaration unilatérale d'indépendance de l'Azawad par le MNLA est nulle et non avenue", a-t-il ajouté.

Le ministre de la Défense, Gérard Longuet, avait déclaré auparavant qu'"une déclaration unilatérale d'indépendance non reconnue par les Etats africains n'aurait pas de sens" pour la France, ancienne puissance coloniale au Mali.

La crise dans la région du Sahel menace 13 millions de personnes, a déclaré le porte-parole du Quai d'Orsay, ajoutant que la France allait débloquer 20 millions d'euros d'aide humanitaire.

Les séparatistes et les islamistes du groupe Ansar Dine se sont emparés la semaine passée de trois villes, Gao, Kidal et Tombouctou, situées dans la partie septentrionale du Mali.

Ils ont profité de la désorganisation de l'armée malienne après le coup d'Etat militaire perpétré le 22 mars à Bamako contre le président Amadou Toumani Touré.

Le MNLA avait annoncé jeudi l'arrêt de ses opérations militaires et proclamé "l'Etat de l'Azawad" dans cette zone sub-saharienne grande comme la France.

John Irish, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant