Paris Ile-de-France sortira renforcée de la crise

le
0
Les territoires vont devoir s'adapter au gel des dépenses publiques. La revanche des grandes agglomérations les plus compétitives a sonné.

Plus personne n'ignore les disparités qui divisent l'Euroland. Les écarts de compétitivité Nord-Sud, les finances publiques fort dissemblables de l'Allemagne et de l'Espagne, sont devenus notre pain quotidien. En revanche, les Français sont peu informés de la fracture territoriale en train de toucher leur propre pays. Certes la litanie des fermetures de sites industriels, d'Aulnay-sous-Bois à Florange, capte à juste titre l'attention. Or ce n'est que la partie visible de l'iceberg, si l'on croit le géographe économiste Laurent Davezies. Son nouvel ouvrage, La crise qui vient(Seuil), prophétise la fin du modèle français d'aménagement du territoire fondé sur l'envolée des dépenses publiques.

Ce professeur au Cnam avait déjà publié en 2008 un livre lumineux expliquant comment la richesse économique «circule» entre...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant