Paris : il vivait dans 1,56 m2, ses bailleurs condamnés

le
1
Paris : il vivait dans 1,56 m2, ses bailleurs condamnés
Paris : il vivait dans 1,56 m2, ses bailleurs condamnés

Rarement une affaire de mal-logement aura autant scandalisé. La justice a condamné lundi la propriétaire d'un minuscule appartement de 1,56 m2 de surface habitable, et l'agence immobilière qui le gérait, à payer 10 000 euros de «préjudice de jouissance» au locataire qui les avait assignés en justice.

Le tribunal d'instance du 11e arrondissement de Paris a condamné la propriétaire et l'agence, l'Immobilière Ribéroux, à payer solidairement 10 000 euros au locataire en «réparation du préjudice de jouissance» et 1000 euros en «réparation du préjudice moral». Ni douche, ni WC mais un simple lavabo: le locataire a vécu quinze ans dans cette pièce d'environ 4 mètres carrés très mansardée, dont seulement 1,56 m2 est comptabilisé selon la loi Carrez. Il s'acquittait d'un peu plus de 300 euros de loyer mensuel.

Selon le décret du 30 janvier 2002, un logement décent doit disposer d'une surface habitable au moins égale à 9 m2 et une hauteur sous plafond d'au moins 2,20 m, soit un volume habitable de 20 mètres cubes au minimum.

Plusieurs agences s'étaient occupées du logement

Son avocate Aurélie Geoffroy, déplorant «une nouvelle affaire de mal-logement qui présente un triste record», demandait le remboursement de cinq ans de loyer, soit environ 19 000 euros, et 5000 euros à titre de préjudice moral. En 1995, alors intérimaire, son client avait trouvé ce logement par l'intermédiaire d'une agence immobilière. La gestion de l'appartement avait ensuite été confiée à d'autres agences, dont la dernière, l'Immobilière Riberoux.

Lors de l'audience en octobre 2013, Me Olivier Douek, l'avocat de la propriétaire, avait rejeté la responsabilité sur l'agence immobilière, expliquant que sa cliente «reconnaît son erreur mais indique aussi qu'elle a fait appel à un professionnel de l'immobilier qui doit assumer sa responsabilité».

L'Immobilière Riberoux, qui gérait ce bien, «devait s'assurer que les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le lundi 24 mar 2014 à 18:45

    Il aurait du y rester 15 ans de plus...il aurait perçu 20 000€ ...:-)))