Paris: hausse poussive vers 5230, pluie de record à W-Street

le
0

(CercleFinance.com) - Le CAC40 termine en hausse de +0,3% et tutoie les 5.230, un niveau qui coïncide avec la moyenne des échanges du jour.

Paris n'a pas accéléré à la hausse en fin de journée, bien que les indices US aient inscrit une nouvelle série de records absolus dès l'ouverture et amplifient doucement leurs gains par la suite.

L'Euro-Stoxx50 débute la semaine -et le 4ème trimestre- (les opérateurs travaillent sur des contrats échéance octobre ou décembre) sur un gain de +0,3% à 3.527Pts... équivalent à celui du CAC40 (Milan se détache avec +0,6%).

Mais c'est une hausse sans volume puisque la barre du milliard d'E de transactions à Paris n'a été franchie qu'à 14H45 (cela a pris près de 6 heures) et le total des échanges ne dépassent 2,4MdsE en clôture.

C'était certes un lundi... mais il se situe au lendemain des '4 sorcières', l'activité aurait dû être plus fournie.

Faute d'indicateurs économiques ce lundi, les opérateurs manquent d'inspiration, c'est pourquoi, ce qui prime, c'est le biais positif instauré par Wall Street vendredi.

Une petite 'stat' secondaire vient de paraître: l'indice NAHB, le baromètre mensuel mesurant la confiance des constructeurs immobiliers retombe à 64 en septembre contre 68 anticipé.

Pas d'impact négatif sur Wall Street qui tutoie la stratosphère à la mi-séance (tout est plus haut) avec le Dow Jones qui prend 0,4%, à 22.350, le Nasdaq qui gagne plus de 0,4% à 6.475.

Le S&P500 n'est pas en reste avec un nouveau zénith à 2.507Pts, le Russel-2000 met les bouchées doubles avec +0,7%, un nouveau record est en vue d'ici 22H.

'Les investisseurs ont digéré le retour à la surface des risques géopolitiques après un nouveau tir de missile par la Corée du Nord et l'attaque terroriste à Londres', soulignait-on chez Wells Fargo Advisors.

Ils ont également 'digéré' une déferlante d'indicateurs décevants dans l'après-midi de vendredi, sans que cela affecte jamais la trajectoire haussière.

Les cambistes en revanche en ont tenu compte et le Dollar avait mal fini la semaine: il perdait encore quelques fractions ce matin (-0,1%, au-delà de 1,1960/$) mais se reprend ce soir (+0,2% à 1,1920/E).

Le baril de 'WTI', après avoir flirté avec les 50$ vendredi, se tasse de -0,6% vers 49,25$.

Dans l'actualité des valeurs, Sanofi (+0,2%, archi-stable durant toute la séance) et Regeneron annoncent des résultats positifs pour l'étude de phase 3 CAFÉ consacrée à Dupixent (dupilumab) dans le traitement de la dermatite atopique modérée à sévère dans le cadre d'un congrès à Genève.

De son côté, Ipsen (-0,2%) a annoncé que les autorités réglementaires américaines (FDA) ont approuvé une indication supplémentaire (sNDA) pour Somatuline Depot (lanréotide) Injection 120 mg dans le traitement du syndrome carcinoïde. Le titre AB Science chute de -8% (lanterne rouge du SRD).

Sodexo (+2,4%) annonce avoir conclu la vente de Vivabox USA à Lion Equity Partners, suite de la cession des activités européennes de Vivabox en 2015. La cession de cette activité a généré une plus-value sur l'exercice 2016-2017.

C'est ST-Micro (1ère séance au sein du CAC40) qui finit en tête avec +2,6%.

Le Groupe Havas (inchangé) a annoncé l'acquisition de l'agence The 88 basée à New York. L'agence deviendra une extension de The Annex, le réseau culturel d'Havas dédié aux consommateurs émergents.

Saint-Gobain annonce le lancement sur le marché européen de la construction la gamme Eclaz, issue de huit années de recherche et développement et présentée comme 'une nouvelle génération de verre à isolation renforcée pour les vitrages de demain'.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant