Paris: hausse laborieuse, 4 indices US battent leurs records

le
0

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris clôture en hausse de +0,56% à 4.530 après 6 heures de stagnation entre 4.520 et 4.540.

Le CAC40 est revenu s'appuyer une nouvelle fois sur les 4.480 en début de matinée avant de reprendre +50Pts en ligne droite, dans le sillage du pétrole (+5% à 48E).

La prochaine réunion de Vienne pourrait voir la Russie se joindre aux efforts des membres de l'OPEP pour limiter la production.

La plupart des autres places européennes sont également repassées dans le vert -sauf Londres (stable) et Madrid (-0,1%)- et l'E-Stoxx50 finit en modeste progression de +0,4% à 3.033Pts.

Wall Street enchaine les records absolu avec le Nasdaq (+0,7% à 5.360), le 'S&P' à 2.194 et le Russel-2000 qui enchaîne une 12ème séance de progression consécutive (à 1.324 d'entrée de jeu, sur un 'gap' haussier), de très loin la plus longue et plus étourdissante phase haussière de l'histoire de cet indice.

Le Dow Jones (+0,3%) vient de pulvériser vers 18H40 (3 heures après les autres indices US) son record absolu des 18.934 et l'indice pourrait inscrire un nouveau zénith historique au-delà des 18.950 d'ici 22H.

Les 'sherpas' se sont-ils donné le mot pour faire inscrire une cascade de record sur les indices US l'approche de Thanksgiving ?

N'oublions que cette séance de lundi est également la 1ère du terme boursier de décembre: le 'rallye de fin d'année' vient-il de s'enclencher ?

Certains professionnels commencent à s'interroger explicitement sur la valorisation des marchés, notamment aux Etats-Unis où de nouveaux records ont récemment été établis.

'L'indice S&P 500 (+0,4% vers 16H30) affiche désormais un PER de 16,7 contre une moyenne historique de 14', relèvent les analystes de Barclays Bourse.

Côté devises, la monnaie européenne remonte un peu face au dollar pour s'échanger autour de 1,0620 tandis le Yuan chinois vient d'inscrire un nouveau plancher quasi historique -dans un univers de parités 'normalisées'- à 6,90/$.

A Paris, Elior prend près de 3,9% après avoir annoncé son entrée sur le marché indien via les acquisitions de deux sociétés de restauration collective en entreprise, MegaBite Food Services et CRCL.

Mais c'est clairement le compartiment 'pétrole/énergie' qui fait la différence avec Vallourec à +8,3%, Total à +2,05%, Engie à +2,3%.

Airbus a également été très ramassé et finit sur une flambée de +4,4%.

En revanche, SFR Group perd 0,8% après l'annonce de la nomination de Bertrand Meheut, l'ancien président du directoire du groupe Canal+, au sein de son conseil d'administration.

Alstom (stable en clôture) a remporté un contrat d'un montant de 31 millions d'euros pour une ligne de métro automatisée à Shanghai. Le groupe français fournira des systèmes de traction, de contrôle et de surveillance des trains pour 156 voitures dans le cadre de la phase 2 de la ligne, qui devrait entrer en service commercial en 2018.

Safran (+2,25%) a annoncé le rachat de 600.000 de ses titres.

A l'issue d'un appel d'offre international, Veolia (+0,3%) a remporté le contrat d'affermage des services d'eau et d'assainissement pour l'ensemble du territoire arménien. Ce contrat, d'une valeur de 800 millions d'euros, a cours sur une durée de 15 ans.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant