Paris: glisse sous les 4.350, acheteurs toujours absents.

le
1

(CercleFinance.com) - Paris ne clôture pas au plus bas du jour mais peu s'en faut: le CAC40 finit en repli de -1,1% à 4.324Pts (contre 4.317 au plus bas).

L'indice ne se contente pas de refermer le 'gap' des 4.348Pts du 12 avril: il semble s'orienter vers une glissade en direction des 4.270Pts: les opérateurs semblent avoir perdu le goût d'acheter les creux

La hausse depuis le 11 février s'était déroulée sans participation des acheteurs, le repli des cours s'effectue sans véritable pression des vendeurs (3,25MdsE échangés à la veille d'un 'pont' de 4 jours pour beaucoup d'opérateurs, Londres étant fermé demain).

La lourdeur redevient un peu plus présente à Wall Street à la mi-séance: les indices US lâchent entre -0,65 (Dow Jones et 'S&P') et -0,85% (Nasdaq) alors que les chiffres du jour apparaissant mitigés.

Il n'est pas certain que ces 'stats' justifient la lourdeur du marché US(dont le repli avait débuté dès les premiers échanges): selon l'enquête mensuelle ADP, le secteur privé aux Etats-Unis n'a créé que 156.000 emplois en avril, soit -22% de moins qu'attendu (195.000 à 200.000 selon le consensus), et c'est le plus faible score depuis avril 2013.

Les chiffres de PMI sont en revanche beaucoup plus encourageants: d'après Markit (institut allemand), le PMI des 'services ' (secteur tertiaire) avance de +1,5Pt à 52,8 et le PMI 'composite' grimpe de 51,3 vers 52,4.

Une tendance favorable confirmée ce mercredi par l'institut américain ISM dont le baromètre des 'services' est ressort à 55,7 contre 54,5 en mars.

Le Dollar remonte vers 1,1490 contre Euro mais cela ne suffit pas à soutenir les places européennes qui se replient de -0,9% en moyenne ce soir, dans le sillage de Francfort où le DAX recule de -1% alors que le FTSE de Londres lâche -1,4% dans le sillage des valeurs minières : l'Euro-Stoxx50 qui perd 0,6% s'enfonce au contact des 2.950Pts.

'Hier le CAC40 est venu 'casser' son premier support des 4405 points. Ce mouvement de correction valide un potentiel de baisse supplémentaire sur le niveau de 4350/4345', note Barclays Bourse, pour qui l'indice parisien reste baissier à court terme.

La société de gestion indique d'ailleurs que la hausse inattendue de l'euro sur ces derniers jours et des publications d'entreprise contrastées, voire décevantes, 'ne l'incitent pas à initier de nouvelles positions dans l'immédiat'.

Dans ce contexte, le marché parisien ne profite guère de l'indice final Markit composite de l'activité globale en France qui se redresse légèrement (de 50 en mars à 50,2), indiquant une croissance marginale de l'activité en avril.

En Allemagne, c'est l'inverse avec une dégradation du PMI des 'services' à 54,4 en avril (contre 54,6 en première estimation) après 55,1 en mars (au plus bas de six mois). L'indice final composite s'est établi à 53,6 après 54 mars (un plus bas de 11 mois).

'Les données PMI continuent de mettre en évidence un climat moins favorable que celui suggéré par les dernières données officielles, qui indiquaient une croissance du PIB étonnamment soutenue de 0,5% au premier trimestre 2016', juge-t-on chez Markit.

Du côté des valeurs Société Générale figure en tête sur le CAC40 avec une progression de +1,7%, la banque ayant affiché une progression de +6,5% du RNPG au premier trimestre, à 924MnsE. Axa dévoile chiffre d'affaires en hausse de 1% au T1, à 31,8MsdE, dépassant les estimations mais cette publication 'solide' laisse les investisseurs de marbre (repli de -0,65%).

Les opérateurs saluent en revanche les résultats trimestriels de Legrand (+2,4%), alors que ceux de Veolia (-4%) se trouvent sanctionnés, faute de perspectives de croissance séduisante.

Saint-Gobain (-2,7%) essuie l'un des plus lourds replis, sous le poids d'une cession par Wendel (qui s'envole de +4%) d'environ 5,3% du capital du groupe de matériaux de construction (sur une participation de 11,7%).

Veolia ferme la marche avec -3,8% alors que le désengagement Trandev tarde à se matérialiser.

Hors CAC40, les opérateurs saluent les publications d'Elis (+4,5%), de Thales (+0,5%) et de Bourbon (+1,35%), mais ils sanctionnent nettement les pertes affichées par Air France-KLM (-4,35% et -10% depuis lundi) ainsi que celle des Vallourec (qui replonge de -7,25%).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7188146 il y a 7 mois

    voilà plus de deux ans que vous transformez chaque infos en négatif alors arrêtez et vous servirez enfin à quelque chose et justifierez peut êrre votre rémunération