Paris glace le Chaudron.

le
0
Paris glace le Chaudron.
Paris glace le Chaudron.

Un match très fermé, peu d'initiative des deux côtés et peu d'occasions franches. Le choc annoncé entre Saint-Etienne et le PSG a longtemps manqué de tenir ses promesses. C'est finalement grâce à un pénalty transformé par Ibrahimovic que des Parisiens dominateurs ramènent les trois points et rejoignent l'OM.


ASSE - PSG
(0-1)

Ibrahimovic (60') pour Paris S-G.



Une occasion franche, un corner. Puis cette épaule de Jérémy Clément qui traîne et qui permet à Ibrahimovic d'offrir aux Parisiens les trois points, d'un penalty tiré en force. Les grosses affiches se jouent sur des détails. Si ce match était présenté comme un choc, il a longtemps eu du mal à tenir toutes ses promesses. La faute à une formation stéphanoise ultra-défensive, et à une équipe parisienne dominatrice mais parfois mal à l'aise au moment de concrétiser et de créer. Bien que dangereux par moments sur leurs rares incursions, les Stéphanois peuvent avoir des regrets tant ils semblent avoir manqué d'ambition offensive durant les deux tiers de la rencontre. Un manque d'ambition qui coûte cher, puisque les Verts se retrouvent désormais à quatre points du podium. Pour Paris, qui enchaîne avec sa troisième victoire d'affilée après leurs succès en coupes, revient à égalité de points avec l'OM.
Un choc sans imagination
Les hommes de Galtier donnent le coup d'envoi dans un Chaudron bouillant malgré la température extérieure. Sur le premier duel aérien, Lemoine s'écroule mais reprend rapidement sa place aux côtés de Jérémy Clément. Très vite, les Parisiens posent le pied sur le ballon et tentent de trouver des ouvertures sur les côtés. Patients, les locaux évoluent très bas, en attendant de jaillir en contre. C'est Mollo qui frappe ainsi le premier au bout d'un rush solitaire, mais son tir passe largement au-dessus des cages de Sirigu. La deuxième occasion des locaux ne se fait pas attendre, mais la frappe puissante de Baysse à la suite d'un corner est bien repoussée par Sirigu. Le rythme retombe quelque peu, les Parisiens enchaînant les passes dans la moitié de terrain adverse sans être inquiétés. Sur un bon centre de Marquinhos, Cavani loupe de peu sa tête mais Baysse dégage sereinement. Les vagues parisiennes se mettent ensuite à déferler sur la défense stéphanoise qui subit, sans pour autant être asphyxiée. Cavani a une nouvelle occasion d'ouvrir la marque mais sa tête suite au coup...









Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant