Paris: gains assez modestes à l'entame d'une semaine dense.

le
0

(CercleFinance.com) - C'était très bien parti ce lundi avec une stabilité depuis 9h30 ce matin entre 4.570 et 4.580 points. 7 heures de stagnation complète ont cependant pris fin avec une division par 2 des gains du CAC 40, qui n'a finalement gagné qu'un peu moins de 0,4% à 4.552 points, dans des volumes toujours aussi anémiques (1,95MdsE à 17H29, 2,66MdsE à 17H35.

Les acheteurs manquent-ils de détermination ? Les gains des places européennes ont quoi qu'il en soit fondu de 40 à 50% depuis 16 heures. A Paris, l'indice phare a quant à lui fini par perdre contact avec ses sommets estivaux, un scénario assez curieux eu égard aux bonnes dispositions de Wall Street, avec notamment un Nasdaq en hausse de près de 1% au-dessus des 5.300 points.

Ce mois d'octobre 2016 continue néanmoins de déjouer tous les mauvais tours qu'il inflige assez souvent aux investisseurs (volatilité, déception sur la conjoncture, décisions contestées de banques centrales): globalement, tous les facteurs négatifs glissent comme l'eau sur les ailes d'un canard et ce qui se passe conformément aux attentes est accueilli comme une bonne surprise.

Il en est ainsi des indices PMI manufacturiers jugés encourageants après un été médiocre. Le PMI manufacturier français s'est redressé à 51,3 contre 49,7 en septembre, les services ressortant en revanche en repli à 52,1 contre 53,3. Le PMI allemand s'est quant à lui envolé de 3 points vers 55,1, tandis que celui de l'eurozone progresse globalement de 1,1 point à 53,7, soit son meilleur niveau depuis décembre 2015.

'Les signes de raffermissement de la croissance ainsi que l'intensification des tensions inflationnistes devraient rassurer les décideurs', a commenté Chris Williamson, chief business economist à IHS Markit.

Outre-Atlantique, l'indice PMI Markit des Etats-Unis accélère quant à lui au mois d'octobre à 53,2 en estimation 'flash' ce mois-ci, contre 51,5 en septembre (c'est mieux que prévu).

Sur le marché des changes, l'euro reste stable face au dollar vers 1,0885, tandis que le baril de brut léger américain subit une correction plus marquée de - 1,2% vers 50,3 dollars sur le NYMEX.

Les indicateurs macroéconomiques sont une chose, mais l'actualité de la semaine sera dominée par les 'trimestriels' avec pas moins de 40% des entreprises du S&P500 qui vont publier leurs résultats (dont les '3 A'), et 18 sur 40 au sein du CAC 40... sans oublier Deutsche Bank

Dans l'immédiat, les financières ont dominé l'indice phare à Paris ce lundi. En hausse de respectivement 3,3, 2,9 et 2%, Crédit Agricole, Société Générale et BNP Paribas ont clôturé aux 3 premières places.

De son côté, Zodiac Aerospace a finalement gagné un peu moins de 1,3% environ. Le titre avait démarré la séance pied au plancher, porté par le rachat de son concurrent B/E Aerospace par Rockwell pour 6,4 milliards de dollars, une opération qui relance les spéculations autour du dossier.

Enfin, Sartorius Stedim Biotech, lanterne rouge du SBF 120, a cédé 4,8% en dépit d'un troisième trimestre de qualité, l'action subissant des prises de bénéfice.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant