Paris gagne, Lorient souffre, Toulouse s'éclate

le
0
Paris gagne, Lorient souffre, Toulouse s'éclate
Paris gagne, Lorient souffre, Toulouse s'éclate

Paris, Monaco et Lyon tiennent leur rang, Toulouse cartonne. Bastia fait le show à l'extérieur. Ce qu'il faut retenir de la deuxième journée de Ligue 1.

Cavani a-t-il les épaules pour porter le PSG ?


C'est la question qui se pose avec un brin de mauvaise foi après la prestation de l'attaquant contre Metz (3-0), dimanche soir au Parc des Princes. Cette saison, toutes les conditions sont réunies : Zlatan est parti, l'équipe joue pour pour lui, un nouveau coach est arrivé et lui assure sa confiance (Unai Emery l'a laissé sur le terrain pendant 90 minutes malgré ses échecs).


Pourtant, l'Uruguayen a raté, beaucoup trop et grossièrement. Comme s'il n'était toujours pas complètement libéré. Comme s'il était encore l'ombre du Matador parti de Naples voilà trois ans. Sans un grand Cavani, le PSG a gagné, ce n'est ni la première ni la dernière fois en Ligue 1, mais qu'en sera-t-il lors des grandes soirées européennes ? S'ils le souhaitent, Patrick Kluivert et le reste de la direction parisienne ont encore une semaine pour aller chercher un nouvel avant-centre.

L'analyse définitive de la semaine : la mission Dupraz maintenue en orbite


Dans un sens, tout a commencé contre les Girondins. Le 12 mars dernier, le Téfécé, 19e à neuf points du premier non-relégable, amorçait un sprint final de folie en battant Bordeaux 4-0. Sur le banc venait de prendre place Pascal Dupraz. Tout sauf un hasard. Six mois plus tard, le club toulousain est toujours en L1. Mieux, les Violets n'ont pas fini de surfer sur la dynamique du maintien. Qu'importe si Wissam Ben Yedder s'en est allé, Martin Braithwaite, lui, a décidé de prendre les clefs du camion (auteur d'un doublé). Qu'importe aussi si la pelouse du Stadium - rebaptisée " désert de Gobi " par Dupraz - est ravagée par un champignon, les Toulousains ont collé une nouvelle raclée aux Bordelais 4-1. Attention cependant : " On démarre bien, mais c'est trop tôt pour se taper sur le ventre ", note le coach toulousain. Le grand amour demande du temps.

Entrée des joueurs. Tifo Dupraz sur…










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant