Paris frappe à nouveau des installations pétrolières de l'EI

le
0

PARIS, 10 novembre (Reuters) - Pour la seconde fois en quarante-huit heures, des Mirage 2000 français ont visé lundi soir des installations pétrolières du groupe Etat islamique en Syrie, a annoncé mardi le ministère de la Défense. Les appareils, qui avaient visé la veille un site de distribution de pétrole, ont détruit cette fois avec des bombes guidées laser des stations de pompage de pétrole situées au sud-est de Deir-Ez-Zor. "L'objectif est d'affaiblir les capacités financières de Daech (acronyme en arabe du groupe EI-NDLR) en perturbant l'exploitation des ressources pétrolières dans les zones sous le contrôle de ce groupe terroriste", indique le ministère dans un communiqué. Il s'agit de la troisième série de frappes françaises en Syrie depuis la décision du président François Hollande d'engager des opérations aériennes, le 7 septembre. Les deux premières opérations visaient des camps d'entraînement où se trouvaient des combattants étrangers soupçonnés par les services français de préparer des attentats en France. Lancée en Irak le 19 septembre 2014, l'opération Chammal mobilise désormais 900 militaires français. La France a décidé de "frapper Daech au nom de la légitime défense puisque Daech prépare depuis la Syrie des attentats contre la France", avait déclaré en octobre le Premier ministre Manuel Valls. François Hollande a annoncé la semaine dernière le déploiement prochain du porte-avions français Charles-de-Gaulle dans la région afin d'accroître la capacité de frappes de l'armée française en Irak et en Syrie. (Gérard Bon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant