Paris : fortes contestations au projet de salle de shoot

le
4
VIDÉO- Une votation populaire se tenait, dimanche dans le quartier de la gare du Nord, à Paris. Les riverains étaient invités à s'exprimer sur l'installation d'une salle de shoot dans le quartier.

Les opposants au projet d'implantation d'une salle de shoot expérimentale dans le Xe arrondissement de Paris continuent de se mobiliser. Dimanche, dans un café aux abords de la gare du Nord, Serge Federbusch (Parti des libertés), élu du Xe, a organisé un vote populaire sur le sujet. une heure et demie après l'ouverture des votes, 150 personnes avaient déjà déposé leur bulletin dans l'urne. «Ce succès nous dépasse et nous surprend, admet Serge Federbusch. Nous avons mis sur pied cette votation en une semaine. Les gens sont venus grâce au bouche-à-oreille. Et le café ne désemplit pas.» Solange, habitante du quartier depuis quarante ans, a été prévenue par son voisin. «Je suis venue m'exprimer ici car j'en ai marre. Vous savez, si je veux, je peux acheter du crack qu...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • laeti453 le lundi 15 avr 2013 à 18:04

    Tous gay, tous drogués, c 'est maintenant!Vive la République Socialiste!

  • frk987 le dimanche 14 avr 2013 à 22:04

    Pas la peine Dhote, y a qu'à voir la Marie-folle pour comprendre à quoi elle carbure !!!

  • dhote le dimanche 14 avr 2013 à 21:40

    Il faut obliger Tourraine, Vaillant et Peillon a se shooter dans ces nouvelles salles et filmer leur comportement.

  • chatnour le dimanche 14 avr 2013 à 20:59

    La voilà la VRAIE "CHANCE POUR LA FRANCE" ! Bien sûr que ça va finir en révolution, depuis le temps qu'on le dit mais personne ne nous a écouté! Il ne faut pas le redouter mais au contraire se dire que c'est peut-être la seule chance que nous ayons de pouvoir nous débarrasser de cette vermine UM.PS qui nous ruine depuis des années et qu'aucun dialogue social ou sociétal ne parviendra à réformer ! Alors, pensez-y bien, la pire lâcheté consisterait bien à les refuser ! Un grand vent d'air frais !