Paris: fin de mois en fanfare après décision BoJ et stats US

le
1

(CercleFinance.com) - Quelle fin de séance, quelle fin de mois !

Le CAC40 a connu une spectaculaire accélération haussière de +20Pts au moment du 'fixing' (+0,5% ou +23Pts à 4.417) qui semble avoir été motivée par la volonté de réduire artificiellement la perte mensuelle.

De fait, le mois de janvier se solde par une perte de seulement 4,75% (contre -10% il y a 8 jours) et la semaine s'achève par un gain de +1,8% (contre zéro vers 14H30: tout s'est donc joué en l'espace de 3 heures).

A Wall Street les écarts n'avaient pas augmenté entre 16H15 et 17H35 et les indices US n'ont 'mis le turbo' qu'à partir de 18H: le Dow Jones se détache à présent avec +1,75%, devant le S&P500 avec +1,65% et le Nasdaq avec +1,55%.

L'amplification de la hausse en Europe (partant d'un gain de +0,5%) s'est amorcée peu après la parution d'un PIB américain décevant.

La croissance US ressort en hausse de 0,7% du PIB au 4ème trimestre (en 'séquentiel') au lieu de +0,8% anticipé, le PIB affiche +1,8% en rythme annuel contre +2,5% fin 2014.

Une nouvelle accélération s'est produite avec le PMI de Chicago qui fait un bond de près de +10Pts et repasse au-dessus des 55,6.

L'indice de confiance du Michigan est ressorti à 92 contre 93,3 est estimation initiale.

Le premier catalyseur de la hausse du jour, ce fut ce matin l'annonce de la décision surprise l'adoption de taux d'intérêt négatifs par la BoJ (-0,1%) en plus d'un rythme de rachats d'actifs annuels qui se maintient 80.000 milliards de yens (675 milliards de dollars).

Une semaine auparavant, Mr Kuroda (patron de la BoJ) s'était prononcé contre les taux négatifs.

Le rendement du '10 ans' japonais s'est effondré de 12Pts de base (de plus de 50%) à 0,102%, son plus bas historique absolu.

La politique monétaire de la BoJ 's'aligne' sur celle de la BCE, ce qui a profité aux places asiatiques et, par extension, sert les Bourses européennes.

Cela aussi servi la bourse de Tokyo qui après d'impressionnantes embardées de 3% dans tous les sens parvenait à clôturer en hausse de +2,8% (gain hebdo de +3,5%). Shanghai a replis +3% alors que la PBOC a injecté 105Mds$ (et pas de Yuan) de prêts à court terme dans le système bancaire chinois cette semaine (1,75 fois le QE mensuel de la BCE).

Cette nouvelle impulsion venue du Japon tend à faire oublier le recul des prix du pétrole, qui pèse sur Technip (-1,8%), Maurel & Prom (-2,5%) et CGG (-3,8%).

Vallourec s'effondre de -14,5% vers 4,05E sur une rumeur invérifiable (mais récurrente) d'augmentation de capital de 450MnsE alors que le titre ne capitalise plus que 550MnsE (l'équivalent d'une PME moyenne ou d'une petite 'biotech') alors que sa trésorerie disponible serait deux fois plus élevée que le montant de l'AK supposée.

Cette rumeur tombe alors qu'une nuée de 'hedge-funds vautours' sont vendeurs à hauteur de 18% du capital, un véritable record pour une valeur du SRD (ils ont dû emprunter pas loin de 25 millions de titres pour pouvoir les vendre, c'est colossal).

La panique liée à la rumeur d'une AK -vraie ou fausse- leur permettait de matérialiser des gains colossaux (certains ayant vendu dès 20E)... mais Vallourec a demandé la suspension de cotation du titre dans l'attente d'un communiqué.

Pour mémoire, l'état est un gros actionnaire de VK (plus de 7,5% du capital via BPI et la CDC), le Crédit Agricole détient également plus de 7,5%, et les salariés possèdent 7,6% (les actionnaires ci-dessus possédaient ensemble l'équivalent de plusieurs milliards début 2015, ils sont potentiellement ruinés avec moins de 45MnsE de valeur chacun).

On peut également s'interroger sur le 'timing' de la rumeur, à 90 minutes de la fin du pire mois de l'histoire de la valeur: les 'shorts' exultent, c'est le gros lot... et au meilleur moment !

A l'inverse, Airbus Group (+5%) domine l'indice phare après l'annonce d'une commande de 118 appareils par Iran Air hier soir et celle, ce matin, de l'acquisition de 3 A380 par All Nippon Airways, le tout dans un contexte de baisse de l'euro.

Airbus devance Pernod Ricard et Safran avec +4%, puis Carrefour et Klépierre avec +3,6%.

JCDecaux (+6,45%) a de son côté fait état hier après Bourse d'un chiffre d'affaires ajusté pour l'année 2015 en hausse de 14% à 3.207,6 millions d'euros.

A contrario, Alten recule de 1,8% dans le sillage de l'aveu d'un début d'exercice 2016 'dans un contexte économique incertain'.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ccondem1 il y a 10 mois

    Casino dopé de tous les côtés !! Rien ne va plus, tout va plus vite ;-)