Paris ferme ses rues aux véhicules polluants

le
0
Paris ferme ses rues aux véhicules polluants
Paris ferme ses rues aux véhicules polluants

Paris, ville ouverte ? Plus pour tout le monde. A partir d'aujourd'hui, la capitale commence à fermer ses portes aux véhicules les plus polluants. Les restrictions de circulation mises en place ne vont concerner dans un premier temps que les bus de tourisme et les poids lourds les plus anciens, immatriculés avant octobre 2001. Désormais, ils n'auront plus le droit de rouler dans Paris intra-muros (hors périphérique) entre 8 heures et 20 heures, y compris le week-end.

« Les verbalisations ne débuteront qu'en septembre, une fois que la loi sur la transition énergétique, qui prévoit la création de zones à basse émission, aura été approuvée », précise l'Hôtel de Ville. C'est en tout cas la fin d'un tabou dans une ville qui, à la différence de ses voisines européennes, avait jusqu'ici refusé les zones d'exclusion ou les solutions de type péage urbain.

Ce premier volet ne devrait concerner, selon les estimations des professionnels du transport routier, qu'une infime partie du parc : 2 à 3 %. Cependant, dès l'été 2016, le dispositif montera d'un cran avec l'interdiction de tous les véhicules (particuliers comme professionnels, essence comme diesel) immatriculés avant janvier 1997. Cette fois, ce sont près de 10 % des conducteurs qui seront condamnés à trouver une alternative à la voiture pour se déplacer dans Paris en semaine.

Et le plan antipollution de la Ville, qui comprend aussi des incitations financières pour l'achat de véhicules propres, la construction d'abris à vélos, l'installation de bornes de recharges électriques... ne s'arrêtera pas là. L'objectif affiché par la maire (PS) de Paris, Anne Hidalgo, reste l'interdiction totale du diesel dans la capitale à l'horizon 2020. Hasard du calendrier, la première phase de son plan est lancée alors que la capitale est touchée depuis hier par un pic de pollution à l'ozone.

QUESTION DU JOUR. Faut-il interdire les véhicules diesel dans les grandes villes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant