Paris étudie 14 cas de recours à l'arme chimique en Syrie

le
1

WASHINGTON (Reuters) - La France étudie des éléments selon lesquels le gouvernement syrien aurait utilisé des armes chimiques à 14 reprises ces derniers mois, a déclaré mardi le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, en visite à Washington.

"Nous avons au moins 14 indications qui nous montrent que dans les dernières semaines, de nouveau, des armes chimiques en plus petite quantité ont été utilisées, notamment du chlore", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

"Nous sommes en train de faire examiner les échantillons qui ont été prélevés", a-t-il ajouté.

Le gouvernement du président syrien Bachar al Assad a remis plus de 92% de son stock chimique dans le cadre d'un accord international supervisé par l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

Mais, a ajouté le chef de la diplomatie française, les dernières informations montrent que le gouvernement Assad a toujours la capacité de produire des armes chimiques.

"Ce que ça montre, c'est que le régime de Bachar al Assad, malgré ses engagements, continue d'être capable de produire des armes chimiques et de les utiliser", a-t-il dit.

Le mois dernier déjà, des diplomates, citant des renseignements obtenus par la Grande-Bretagne, la France et les Etats-Unis, avaient indiqué que le gouvernement syrien conservait une certaine capacité à déployer des armes chimiques.

L'OIAC envisage d'envoyer une mission d'enquête sur place pour vérifier les allégations de récentes attaques au chlore.

(Lesley Wroughton; Danielle Rouquié pour le service français, édité par Guy Kerivel)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Berg690 le mardi 13 mai 2014 à 22:49

    Les seuls échantillons positifs étaient les échantillons sanguins. Il faudrait arrêter de mentir FAFA!