Paris et Madrid se la jouent petits bras

le
0
Paris et Madrid se la jouent petits bras
Paris et Madrid se la jouent petits bras

Disciplinés et appliqués, les 22 acteurs du choc de ce groupe A ont oublié d'offrir un peu de spectacle aux spectateurs et se sont quittés sur un bon vieux 0-0. Au final, la montagne a accouché d'une toute petite souris.

Match au sommet, choc, rencontre des étoiles du football... Ce match entre le PSG et le Real Madrid avait été affublé d'une multitude de dénominations plus ou moins appropriées. Si l'affiche était évidemment alléchante, la prestation des 22 acteurs a prouvé qu'il n'était peut être pas nécessaire de s'emballer autant pour un match à ce niveau de la compétition. Au final, le #Jourdumaillot a accouché d'un #matchplutôtennuyant. Dommage pour ceux qui s'attendaient à un quadruplé de Cristiano Ronaldo et à un triplé d'Ibrahimović et de Di Maria. Une très bonne nouvelle pour tous les internautes qui avaient raillé l'opération de communication du club de la capitale et qui vont pouvoir pavaner dès demain parce qu'eux, ils le savaient bien que le #Jourdumaillot allait tourner.

D'abord sérieux, ensuite pénible


A l'heure du coup d'envoi de ce choc au sommet du groupe A, les Parisiens entendent bien faire la peau à une Maison Blanche affaiblie, qui a fait le voyage de capitale à capitale sans Benzema, Bale, Dani Carvajal, Pepe ni James Rodriguez. Bien entrés dans leur match, les Parisiens pressent haut et gênent les relances madrilènes en coupant les transmissions entre la défense et le milieu de terrain. Seulement, il ne suffit que d'une accélération aux hommes de Benítez pour se montrer dangereux (3'). Peu à peu, Ibrahimović et ses coéquipiers posent le pied sur le cuir et se mettent à bien l'exploiter. Après avoir récolté un carton jaune pour une faute sur Casemiro, Matuidi offre sa première frappe cadrée au PSG (11'). Les milieux parisiens prennent l'ascendant sur leurs homologues madrilènes, à l'image du superbe geste de Verratti (17'), mais les derniers gestes restent trop approximatifs pour embêter Keylor Navas.

Disciplinés et appliqués, les Parisiens oublient toutefois de mettre ce petit grain de folie qui leur permettrait de prendre l'avantage. A l'inverse, les Merengues n'ont que peu le ballon mais parviennent à se montrer dangereux sur chacune action construite. Il faut d'ailleurs une très belle sortie de Kevin Trapp pour empêcher Jesé de marquer (26'). Après une demi heure de jeu, le round d'observation n'est toujours pas terminé. Les gestes techniques de classe s'enchaînent mais aucun ne permet de débloquer la situation. Marcelo, très bon dans son couloir gauche, parvient toutefois à alerter Cristiano Ronaldo, mais la tête du Portugais est trop piquée pour inquiéter le portier…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant