Paris et les Bourses européennes ouvrent en hausse

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN HAUSSE
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN HAUSSE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en hausse vendredi, rassurées par l'absence de mauvaise surprise sur le PIB chinois.

À Paris, le CAC 40 progressait de 0,24% à 3.142,61 points vers 09h30. À Francfort, le Dax gagnait 0,44% et à Londres, le FTSE prenait 0,40%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 avançait de 0,03%.

Les valeurs européennes les plus cycliques profitaient de l'annonce d'un PIB chinois en ligne avec les attentes qui a apaisé les craintes d'un ralentissement prononcé de la deuxième économie mondiale. Le secteur des produits de base réalisait ainsi la meilleure performance sectorielle (+0,84%).

La dégradation de la note de l'Italie pesait néanmoins sur les valeurs bancaires, très exposées aux évolutions de la crise de la dette en Europe. Leur indice paneuropéen cédait 0,22%.

A Paris, Veolia Environnement caracolait une fois n'est pas coutume en tête du CAC 40 (+2,82%), profitant d'information sur la vente de la filiale américaine de gestion des déchets du groupe.

Pernod Ricard cédait 0,15%. Le groupe a annoncé ce vendredi la vente au groupe norvégien Arcus-Gruppen de marques de boissons alcoolisées et d'apéritifs danois et allemands et d'un site de production pour un total de 103 millions d'euros.

Selon des données officielles publiées tôt vendredi matin, la croissance de l'économie chinoise a été de 7,6% en rythme annuel au deuxième trimestre, un chiffre qui ressort en ligne avec les attentes des analystes alors que certains redoutaient un ralentissement plus prononcé.

Cette performance, la plus mauvaise enregistrée depuis le premier trimestre 2009, alimente en outre les espoirs de nouvelles mesures de soutien de la part de la banque centrale chinoise.

"Ce chiffre est probablement le meilleur scénario pour les actifs risqués, il est juste assez faible pour conserver les attentes du marché sur un nouveau programme d'assouplissement monétaire, tandis qu'il n'est pas assez haut pour enlever cette notion de l'équation", ont indiqué les analystes d'IG Markets dans une note.

Toutefois, les investisseurs doivent aussi composer avec l'annonce surprise de la dégradation de la note de l'Italie par Moody's. L'agence américaine a abaissé de deux crans la note souveraine du pays, qui passe de A3 à Baa2, et a assorti sa décision d'une perspective négative.

Cette décision ne pouvait intervenir à un plus mauvais moment pour l'Italie, qui s'apprête à émettre pour 5,25 milliards d'euros d'obligations dans la journée. Cela pourrait provoquer une nouvelle hausse des coûts d'emprunt du pays, déjà sous pression.

Blandine Hénault pour le service français, édité par Nicolas Delame

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant