Paris et Berlin veulent un accord sur la "taxe Tobin" d'ici mai

le
12
FRANCE ET ALLEMAGNE VEULENT UN ACCORD SUR LA TAXE SUR LES TRANSACTIONS FINANCIÈRES AVANT LES EUROPÉENNES
FRANCE ET ALLEMAGNE VEULENT UN ACCORD SUR LA TAXE SUR LES TRANSACTIONS FINANCIÈRES AVANT LES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - La France et l'Allemagne veulent un accord d'ici les élections européennes de mai sur une taxe sur les transactions financières incluant tous les produits dérivés, a-t-on déclaré mercredi dans l'entourage du ministre français des Finances, Pierre Moscovici.

Son homologue allemand, Wolfgang Schäuble, avait laissé entendre la veille que cette taxe pourrait dans un premier temps ne concerner que les actions. Onze pays européens souhaitent mettre en oeuvre ce projet, combattu par le secteur bancaire et les sociétés de courtage.

Les deux ministres se sont rencontrés mercredi à l'occasion d'un conseil des ministres franco-allemand, à Paris.

"La France et l'Allemagne sont tombées d'accord sur le principe d'une taxe sur les transactions financières incluant tous les dérivés, pas seulement les dérivés actions, et ont exprimé leur volonté d'aboutir sur ce sujet avec leurs partenaires de la coopération renforcée avant les élections européennes", a-t-on déclaré dans l'entourage de Pierre Moscovici.

La taxation des dérivés a été décidée "à l'initiative de la France", contrairement à des informations faisant état d'une réticence à ce sujet, a-t-on précisé. Fin janvier, Pierre Moscovici avait déclaré que la taxe toucherait "certains produits dérivés mais pas tous".

François Hollande et Angela Merkel avaient auparavant confirmé l'objectif de trouver un accord avant les élections européennes, lors d'une conférence de presse commune.

Interrogé sur la possibilité d'une mise en oeuvre graduelle de cette taxe, une hypothèse émise mardi par Wolfgang Schäuble, le président français a déclaré que le choix reviendrait aux ministres des Finances et qu'il préférait "une taxe encore imparfaite que pas de taxe du tout".

"Il y a eu sur la taxe sur les transactions financières (...) la volonté d'aboutir avant les élections européennes", a-t-il dit.

Pour Angela Merkel, trouver un accord d'ici les élections, "ce serait un signal très important pour les hommes et les femmes d'Europe".

Jean-Baptiste Vey, Julien Ponthus et Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie le jeudi 20 fév 2014 à 04:54

    Il faut casser la spéculation tous azimuts qui transforme les marchés en un vaste casino. Les milliards qui s'y jouent manquent à l'économie réelle. Cette taxation est un premier pas. Maintenant il faut aller plus loin et mettre le nez dans les participations détenues par les banques dans des établissements disons délocalisés qui sont les refuges de l'argent défiscalisé qui alimente la financiarisation du monde économique.

  • nbanba le mercredi 19 fév 2014 à 22:32

    La machine a laver des circuits financiers tourne de plus en plus vite. Plus de vingt fois le PIB mondial sert de cash machine aux banques dans des spéculations a risque. La BNP toute seule, c'est 24 fois le PIB de la France. Et en cas de défaut, c'est l'état donc nous qui payons comme en 2008.

  • nayara10 le mercredi 19 fév 2014 à 19:28

    Comment a-t-on pu laisser ces dégénérés prendre le pouvoir ....

  • abacchia le mercredi 19 fév 2014 à 19:16

    @gaia2011 : Il n'y a pas que la taxe de tout qui pourra permettre de sortir nos économies "avancées" du marasme dans lequel elles sont ! Il y a aussi, et surtout en France, à réduire drastiquement les dépenses, et notamment sociales, qui ne font maintenant que faire vivre sans travailler beaucoup trop de gens au détriment de ceux qui travaillent, et qui se raréfient !

  • gaia2011 le mercredi 19 fév 2014 à 18:48

    De toutes façon il y a un moment où il faut arrêter de vouloir nous faire croire que les seules façons de sortir de la crise sont de faire payer le salarié : coût du travail, flexibilité, travailler plus longtemps, travailler plus vieux et de moins en moins ceux qui ont le plus : baisser les impôts des entreprises, baisser le impôts des riches sinon ils vont fuir, etc

  • gaia2011 le mercredi 19 fév 2014 à 18:44

    Après la création d'une sécurité sociale et l'augmentation du salaire minimum souhaité par Barack Ombama aux Usa puis la mise en place d'un salaire minimum en Allemagne voilà qu'on cherche à mettre en place une taxe sur les transaction financière... on dirait que nous sommes de moins en moins les "seuls" à avoir ce genre d'idées.

  • M8857890 le mercredi 19 fév 2014 à 18:42

    faudrait encourager a garder plus longtempsils font le contraire

  • yoyo.34 le mercredi 19 fév 2014 à 18:34

    C'est beau quand les politicards font exactement le contraire de ce qu'il faut faire, en taxant juste les transactions au comptant sur les actions, et encore, pas les aller retours intraday. Soit on taxe juste le non spéculateur. Trop fort ...

  • jihef61 le mercredi 19 fév 2014 à 17:13

    certaines des propositions qui circulaient l'année dernière étaient tellement irresponsables qu'il est surtout urgent de ne rien faire ! Juste une question sur l'actuel TFF appliquée en France: pourquoi un achat de Peugeot ou BNP est-il taxé alors qu'un ETF sur les banques ou, pire, un ETF qui joue 5 fois la baisse du CAC 40 ne l'est pas ? Ah oui, j'oubliais: ce n'est pas un politique français qui va me répondre, ils ne connaissent que deux types de placement: l'immobilier et le livret A....

  • birmon le mercredi 19 fév 2014 à 17:07

    Ce n'est pas en taxant les transactions sur les actions qu'on encouragera l'investissement nécessaire aux entreprises pour développer la recherche et le développement indispensables à la relance de l'économie française. Ce socialiste ne voit l'économie qu'à travers le prisme de la doctrine marxiste qui mène à la ruine.