Paris et Berlin se mobilisent pour contrer la crise 

le
0
La France et l'Allemagne ont appelé à l'adoption avant fin septembre du plan de sauvetage de la Grèce du 21 juillet. La Banque centrale européenne a décidé dimanche d'intervenir "activement" face à l'escalade de la crise de la dette

L'incendie qui ravage les marchés financiers menace désormais les murs porteurs de l'économie mondiale. En retirant aux États-Unis leur note «AAA», l'agence de notation Standard & Poor's a fait basculer, vendredi soir heure américaine, la crise de la dette dans une nouvelle dimension, encore plus dramatique. Cette décision intervient en effet dans une période de tensions extrêmes : au cours des deux dernières semaines, la Bourse de New York a chuté de 10 %, enregistrant neuf séances consécutives de baisse ce qui ne s'est jamais vu depuis 1929 ! Les prémices de l'onde de choc qui devrait toucher ce lundi matin les places financières occidentales ont été ressenties dès dimanche sur les places moyen-orientales. À Tel Aviv - où les échanges ont même dû être interrompus pendant une heure -, la Bourse a abandonné plus de 7 %.

Maintenant que les États-Unis ont été dégradés, aucun autre pays noté «AAA» ne peut s'estimer complètemen

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant