Paris et Berlin saluent un cessez-le-feu temporaire en Ukraine

le
0
    * La France et l'Allemagne appellent à une trêve durable 
    * Récent regain de tensions en Crimée 
    * Bilatérales avec Poutine en marge du G20 
 
 (Actualisé avec contexte, source diplomatique) 
    PARIS, 1er septembre (Reuters) - La France et l'Allemagne 
ont salué jeudi dans une déclaration commune la conclusion d'un 
accord de cessez-le-feu temporaire dans l'est de l'Ukraine tout 
en appelant à une trêve durable dans le pays, théâtre d'un 
récent regain de violences.  
    Le chef de l'Etat français François Hollande et la 
chancelière allemande Angela Merkel "expriment leur plein 
soutien à l'accord obtenu au sein du Groupe de Contact 
Trilatéral sur un cessez-le-feu qui doit être mis en œuvre dans 
toutes les zones touchées par le conflit à l'occasion de la 
rentrée scolaire", peut-on lire dans un communiqué de l'Elysée. 
    Exprimant leur "grave préoccupation" face à la situation 
sécuritaire en Ukraine, les deux dirigeants européens soulignent 
que ce cesse-le-feu temporaire "doit marquer le début d'un 
cessez-le-feu durable." 
    Le groupe de contact trilatéral sur le règlement de la crise 
ukrainienne comprend l'Ukraine, la Russie et l'organisation pour 
la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).  
    Plus de 9.000 personnes ont été tuées depuis le début du 
conflit en Ukraine en avril 2014 entre les forces ukrainiennes 
et des rebelles pro-russes.  
    Plus d'un an après la conclusion des accords de Minsk de 
février 2015 qui prévoyaient entre autres un arrêt complet des 
combats et le retrait des armes lourdes de la ligne de front, la 
situation demeure volatile dans l'est du pays. 
    Une grande partie des dispositions prévues dans le cadre de 
ces accords est restée lettre morte malgré les efforts déployés 
par Paris et Berlin lors de rencontres dites format Normandie 
(Ukraine, Russie, France et Allemagne).  
     
    "METTRE EN OEUVRE MINSK" 
    Des rencontres bilatérales entre le président russe Vladimir 
Poutine, François Hollande et Angela Merkel sont prévues en 
marge du sommet du G20 prévu dimanche et lundi en Chine.  
    Le récent regain de tension en Crimée et les fréquentes 
violations du cessez-le-feu, qui font craindre une reprise du 
conflit, devraient notamment être évoqués à cette occasion.  
    Dans leur déclaration commune, Paris et Berlin "réaffirment 
leur détermination à poursuivre tous leurs efforts dans le cadre 
du Format Normandie afin de pleinement mettre en œuvre les 
Accords de Minsk", indique l'Elysée. 
    La France et l'Allemagne "réaffirment également leur 
engagement sans faille au service de la souveraineté et de 
l'intégrité territoriale de l'Ukraine", dans une allusion à la 
Crimée, péninsule ukrainienne dont l'annexion par la Russie en 
mars 2014 n'est pas reconnue par la communauté internationale. 
    Selon une source diplomatique occidentale, "les négociations 
diplomatiques sont extrêmement actives et elles progressent". 
    "L'Allemagne et la France continuent imperturbablement à 
promouvoir les solutions prévues dans les accords de Minsk", 
dit-elle. Mais "c'est une litote de dire que ça ne va pas à la 
vitesse que nous espérons". 
    "Minsk reste pertinent", ajoute cette source. Mais Minsk 
"n'est pas un menu à options, c'est un menu fixe, on ne peut pas 
choisir les éléments de Minsk qu'on veut". 
 
 (Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant