Paris et Berlin présentent leur Europe de la défense à Bruxelles

le
0
    BRUXELLES, 14 novembre (Reuters) - La France et l'Allemagne 
devraient obtenir lundi l'aval des autres Etats membres à la 
création d'une Europe de la défense, dont l'élection de Donald 
Trump a souligné l'urgence. 
    Pendant la campagne, le futur président des Etats-Unis a 
proposé de faire contribuer davantage les autres pays de l'Otan 
au financement de leur défense, faute de quoi ils devraient se 
débrouiller seuls. 
    Paris et Berlin doivent présenter lundi le projet aux 
ministres européens des Affaires étrangères et de la Défense. Il 
ne prévoit que de modestes mesures, telles que la hausse de la 
contribution financière des Etats membres aux missions 
militaires de l'UE, l'augmentation des moyens matériels, 
notamment drones et hélicoptères, et l'élargissement des 
opérations de maintien le paix.  
    Il n'est pas question d'armée européenne, bien que la 
création d'un centre de programmation des missions civiles et 
militaires soit proposé. Les auteurs du projet peinent toutefois 
à convaincre que cette Europe de la défense ne sera pas 
concurrente de l'Otan.  
    Outre la victoire de Donald Trump aux Etats-Unis, l'élection 
d'un président russophile en Bulgarie plaide également pour sa 
mise en oeuvre. 
    Selon le chef de la diplomatie française, l'Europe ne doit 
pas dépendre de la décision des autres. Elle doit défendre ses 
intérêts et son autonomie stratégique dans le monde, a dit 
Jean-Marc Ayrault à son arrivée à Bruxelles. 
    Les ministres des Affaires étrangères et de la Défense 
doivent prendre une décision formelle dans la journée, mais le 
projet sera validé lors d'un sommet en décembre et sa mise en 
oeuvre prendra sans doute de nombreux mois. 
 
 (Robin Emmott, Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant