Paris et Berlin isolés sur la scène européenne

le
0
Le président de l'Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, juge inacceptable l'accord entre Paris et Berlin sur la réforme des traités. De son côté, la Banque centrale européenne ne voile plus ses critiques.

A la veille du sommet européen des chefs d'Etat, la France et l'Allemagne se trouvent isolées. L'accord qu'elles ont présenté la semaine dernière pour réformer les règles de discipline budgétaire européennes et définir un mécanisme de sauvetage financier ne passe pas auprès de leurs partenaires. La Commission européenne boude. Jean-Claude Juncker, le président de l'Eurogroupe, conseil des ministres des Finances de la zone euro, juge l'accord entre Paris et Berlin «inacceptable». Et la Banque centrale européenne (BCE), ne prend plus la peine d'enrober ses critiques.

 

«Style impossible»

 

L'attaque la plus virulente est venue ce mercredi de Jean-Claude Juncker. Sur la forme, «le style est simplement impossible», le Luxembourgeois regrettant ne même pas avoir été consulté par Paris ou Berlin lorsqu'ils se sont mis d'accord lors du sommet de Deauville. Sur le fond, l'accord franco-allemand «n'est pas acceptable tel qu'il est parce qu'il ne garantit aucun co

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant