Paris envisage de nouvelles sanctions contre la Russie

le
20
LAURENT FABIUS DIT QUE DE NOUVELLES SANCTIONS CONTRE LA RUSSIE SONT POSSIBLES
LAURENT FABIUS DIT QUE DE NOUVELLES SANCTIONS CONTRE LA RUSSIE SONT POSSIBLES

PARIS (Reuters) - Si les premières sanctions décidées contre la Russie ne sont pas suivies d'effets en Ukraine, il y aura de nouvelles sanctions dirigées contre des responsables et des entreprises russes, a déclaré vendredi Laurent Fabius.

Des sanctions pourraient également être envisagées contre des proches de Vladimir Poutine, a précisé le ministre français des Affaires étrangères.

Jeudi, le parlement de Crimée, région russophone d'Ukraine au coeur de la crise entre Moscou et Kiev, a voté le rattachement de la péninsule à la Russie, qui sera soumis à référendum le 16 mars. Dénonçant un projet "totalement inconstitutionnel et illégal en droit international", Laurent Fabius a dit y voir une "manoeuvre" de Vladimir Poutine.

"La démarche est faite en liaison avec les autorités russes", a-t-il estimé. "Il y a évidemment une manoeuvre."

"Une première salve de sanctions ont été prises par les chefs d'Etat et de gouvernements, s'il n'y a pas des résultats très rapides, alors il y aura des nouvelles mesures en direction des responsables et des entreprises russes", a-t-il déclaré sur France Info, évoquant des gels d'avoirs et des refus de visas.

"Et si une autre tentative est faite, alors là on entre dans tout à fait autre chose, c'est-à-dire des conséquences graves relatives aux relations entre l'Europe et la Russie", a-t-il ajouté.

À la question "pourrait-il y avoir des sanctions contre Vladimir Poutine en personne?", le ministre français des Affaires étrangères a répondu : "Pour tout ce qu'on appelle le milieu proche, c'est tout à fait dans la possibilité si les Russes ne comprennent pas qu'il faut revenir à une relation normale."

PLUS GRAVE CRISE DEPUIS LA GUERRE FROIDE

La France n'enverra pas de représentant officiel vendredi à l'ouverture des Jeux paralympiques de Sotchi en Russie, a par ailleurs annoncé le chef de la diplomatie française.

"Il n'est pas question de pénaliser les athlètes", a-t-il dit. Mais "qu'il y ait en plus des ministres français là-bas, ça aurait été très inopportun, donc ils ne seront pas là."

Les dirigeants des 28 pays membres de l'Union européenne, réunis en conseil extraordinaire à Bruxelles, ont décidé jeudi de suspendre les discussions avec la Russie sur un projet d'accord bilatéral de libéralisation des investissements et des visas en raison de la situation en Crimée.

Barack Obama a par ailleurs ordonné des sanctions contre les personnes jugées responsables de l'intervention militaire russe en Ukraine et déclaré que le projet de référendum en Crimée constituerait une violation du droit international.

Des responsables américains ont précisé que la liste des personnes et des entités sanctionnées n'avait pas encore été établie et que Vladimir Poutine n'y figurerait pas. "Dans cette crise qui est une crise grave, peut-être une des plus graves depuis la guerre froide, il est très important que l'Europe soit unie", a déclaré Laurent Fabius, disant voir poindre un risque pour "la stabilité internationale".

(Chine Labbé)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le samedi 8 mar 2014 à 12:20

    On pourrait trouver quelques analogies dans l'hexagone... Un certain élu en 2012 ne représentant quasi plus rien dans les sondages pourrait être débarqué "démocratiquement" selon la théorie du quai d'Orsay d'aujourd'hui... En voilà une idée qu'elle est bonne ! Mais ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dis. Juste de la fiction politique... Ah bon !

  • birmon le vendredi 7 mar 2014 à 14:01

    L'Europe a encouragé la partition de la Yougoslavie il y a un peu plus de 20 ans . Pourquoi celle de l'Ukraine serait-elle illégitime ? La seule motivation possible pour accepter une telle incohérence, c'est, à la remorque des Etats-Unis de vouloir maîtriser l'influence de la Russie. Le Gouvernement français compte sur l'ignorance des français en matière d'histoire récente et cherche à détourner leur attention des problèmes purement français.

  • birmon le vendredi 7 mar 2014 à 13:51

    Mon texte précédent est écrit un peu vite. Il est imparfait. La désignation par acclamation sur une place de Kiev est une monstruosité démocratique. Bafouer les russophones majoritaire en Crimée est inacceptable, d'autant que la Crimée n'appartient à l'Ukraine que par la volonté de Kroutchef en 1954 ; lui n'imaginait pas qu'un jour on tenterait d'asservir les russophones.

  • birmon le vendredi 7 mar 2014 à 13:43

    Dans la conception française de la démocratie, il est illégal et anticonstitutionnel de demander au Peuple de se prononcer par référendum ! Le Gouvernement Ukrainien reconnu par la France a été désigné par acclamation une langue sur une place de Kiev ! Il a décidé d'imposer la langue ukrainienne aux russophones de Crimée, une langue parlée par 20% de la population est enseignée dans une seule école de Crimée. Français, ouvrez les yeux !!!

  • M4661438 le vendredi 7 mar 2014 à 11:02

    Mucius vous avez tort sur l'armement Russe. au niveau des missiles sol sol et sol air, la ruissie a 15 ans d'avance sur les USA comme cela a été démontré en Syrie, ce qui a d'ailleurs changé la donne sur cette guerre !

  • zeisuke le vendredi 7 mar 2014 à 11:01

    Il a pas du en dormir le vlad !!!!"mucius" vous vous trompez lourdement la Russie est en train de mener une politique dont elle n'a pas les moyens mais nous en avons peur !!!

  • paspad le vendredi 7 mar 2014 à 10:58

    Le coq gonfle son torse, en oubliant qu'il a les pieds dans la m......moi je, arrête de jouer les justiciers et occupe toi plutot des problèmes structurels du pays

  • mucius le vendredi 7 mar 2014 à 10:46

    poutine a décidé il y a quelque temps de remettre à niveau le tas de ferraille qu'on appelle son armée. Il a commencé par la marine avec la technologie française. La Russie est dans une dépendance technologique quasi-totale vis-à-vis de l'Occident et aussi de la France. Les sanctions avec une bonne gradation vont porter indiscutablement leurs fruits et amener ce bouffon à composer.

  • mfouche2 le vendredi 7 mar 2014 à 10:43

    nous allons payer cher les rodomontades de Don Quichotte ( Normal 1er ) et Sancho Panza ( Lolo ). la russie est un partenaire incontournable, de plus les entreprises françaises y ont beaucoup investi . L'attitude de ces irresponsables est suicidaire au plan économique. Quelle que soit l'issue de ce dossier Poutine nous fera payer le PRIX FORT.

  • M6749774 le vendredi 7 mar 2014 à 10:43

    Nous n'avons pas les moyens de cette politique alors fermons la.