Paris enfonce Nantes sans forcer

le
0

Une première mi-temps plutôt convaincante, avec un but de Di María, puis une seconde sans aucun rythme. Le PSG s'impose sans forcer face à Nantes (2-0). Pastore a fait son retour et Jésé a marqué son premier but sous ses nouvelles couleurs.

Paris Saint-Germain 2-0 FC Nantes

Buts : Di María (13e), Jésé (89e) pour le PSG

Il n'avait plus marqué en Ligue 1 depuis le 16 avril et la gifle infligée à Caen. Il ne distribuait plus les passes décisives à la pelle comme la saison dernière. Sur sa terre natale, il figurait tout en haut de l'affiche des coupables désignés de la sale période traversée par sa sélection. Mais Ángel Di María va mieux. Après son but face à la Colombie – où il a fini en pleurs sur le banc – Fideo a ouvert le score et la voie du succès parisien contre Nantes. Malheureusement, son corps de lâche a repris le dessus et l'ailier argentin a dû laisser sa place à Hatem Ben Arfa. La deuxième mi-temps parisienne est aussi animée qu'un album de Damien Saez. Et c'est Jésé, le chanteur de reggateon, qui conclut l'affaire avec son premier but sous ses nouvelles couleurs. Les Parisiens s'imposent tranquillement à domicile, et enfoncent un peu plus les Nantais de René Girard.

Verratti le quarterback, JKA le dragster


Entre l'horrible coupe de cheveux de Kimpembe ou les promesses d'Unai Emery de faire tourner face à Nantes pas vraiment accomplies – excepté la titularisation de Jean-Kévin Augustin en pointe –, il y avait pas mal de sujets de conversations dans les travées du Parc des Princes avant le coup d'envoi. À peine le temps de se les poser que la domination des Parisiens se fait insistante. Un premier raid de Lucas, quelques corners et une équipe nantaise venue comme on va voir un film de Guillaume Canet au cinéma : sans aucune conviction. Et il suffit de treize minutes pour faire sauter le verrou des Canaris. Jean-Kévin Augustin est fauché dans la surface et l'arbitre laisse Di María conclure pour mieux claquer sa célébration classique du cœur avec les doigts. Les Nantais sortent la tête de l'eau quelques minutes plus tard avec une double occasion, et un ciseau de Gillet dévié par Trapp. Les tribunes du Parc, pas remplies mais bien bruyantes, ont aussi l'occasion de se réchauffer avec une superbe action que

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant