Paris: en territoire négatif malgré Goldman Sachs.

le
0

(CercleFinance.com) - La pause se poursuit à la Bourse de Paris, qui cède de nouveau du terrain ce mardi malgré de bonnes publications de l'autre côté de l'Atlantique.

Vers 15h40, le CAC 40 se replie en effet 0,8% environ à 4.324 points.

'Dans un contexte de taux bas, les actions sont la seule classe d'actifs à offrir de véritables rendements', rappelaient ce matin les équipes de Barclays Bourse.

'Reste dès lors à espérer que les publications attendues dans les jours à venir marquent un retour de l'amélioration de la profitabilité des entreprises', ajoute le gestionnaire parisien pour qui, 'à défaut, la valorisation actuelle des actions américaines serait difficilement tenable'.

Outre-Atlantique, Johnson & Johnson a fait état de comptes meilleurs qu'anticipé au deuxième trimestre. Avant la publication dans la soirée des résultats de Microsoft, Goldman Sachs a également battu le consensus au titre de son deuxième trimestre.

Sur le marché des changes, l'euro creuse ses pertes face au dollar et lâche maintenant 0,4% à 1,1029.

Du côté des statistiques, l'indice ZEW du sentiment économique en Allemagne a été mesuré à -6,8 ce mois-ci, contre +19,2 en juin. Le succès du 'Brexit' explique cette bascule en territoire négatif, alors que les économistes tablaient en moyenne un indice autour de 10 points.

Outre-Atlantique, les mises en chantier ont bondi de 4,8% en données annualisées et corrigées des variations saisonnières (CVS) le mois dernier à 1.189.000, après 1.135.000 en mai (chiffre révisé de 1.164.000) et contre une prévision moyenne de 1.165.000. Les permis de construire ont parallèlement augmenté de 1,5% à 1.153.000, après 1.136.000 (chiffre révisé de 1.138.000) et alors que le consensus tablait sur environ 1.150.000.

Enfin, s'agissant des sociétés cotées à Paris, Medtech flambe de 60,5% au lendemain de l'annonce de son rachat par l'Américain Zimmer.

Les valeurs liées au pétrole subissent quant à elle les conséquences de la faiblesse persistante du prix du baril de Brent, lequel lâche encore 0,2% environ à 46,9 euros. Vallourec abandonne notamment 4,2%.

A contrario, le titre Groupe Fnac s'adjuge 2,2% au lendemain de l'annonce de l'aval de l'Autorité de la concurrence pour le rachat de Darty.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant