Paris en hausse malgré le «shutdown»

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - Les investisseurs ont bien compris que le grand rendez-vous concernant les débats du Congrès américain est fixé à la mi-octobre, avec la nécessité d'ici là de se mettre d'accord pour relever le plafond de la dette.

Sans cela, un véritable cataclysme financier secouerait alors la planète, puisque la première économie du monde serait en cessation de paiement... Une sorte de mini répétition vient d'avoir lieu avec le non accord sur le budget, qui met immédiatement au chômage 800.000 américains. A terme les conséquences pourraient s'avérer graves pour la croissance du pays, mais les investisseurs, restent sereins par rapport à cela et à Paris le CAC40 reprend 0,40% à 4.170 points. Les parlementaires américains qui sont allés au "clash" cette nuit, oseront-ils remettre ça dans 15 jours, alors que le plafond de la dette se rapproche très vite? Le pire serait alors à craindre sur les marchés boursiers, alors que le CAC40 a progressé de 5,33% en septembre et de 10,82% sur le 3ème trimestre, meilleure performance depuis quatre ans.

WALL STREET

La baisse l'a emporté aux Etats-Unis, sur fond de craintes d'une fermeture gouvernementale, alors que la bataille budgétaire fait de nouveau rage aux Etats-Unis. La Chambre des représentants a voté dimanche des mesures d'urgence assorties de conditions, mais un accord budgétaire de dernière minute ne semblait pas évident, avant la fin de l'exercice fiscal prévu dans la nuit. Le Sénat à majorité démocrate a en effet repoussé la proposition des républicains de la Chambre, du fait des conditions relatives à la réforme de santé d'Obama et à la suppression de la taxe sur les appareils médicaux... Le DJIA reculait en soirée de 0,84% à 15.130 pts, tandis que le Nasdaq régressait de 0,27% à 3.771 pts.

ECO ET DEVISES

La journée est chargée en Europe ce matin, avec l'indice PMI manufacturier français de septembre (09h50 : consensus 49,5), les chiffres de l'emploi allemand de septembre (09h55), le PMI Manufacturier de septembre dans la zone euro (10h00 : consensus 51,1) et le taux de chômage de la zone euro en août (11h00 : consensus 12,1%).

Aux Etats-Unis, l'ISM manufacturier de septembre (16h00 : consensus 55) sera publié en même temps que les dépenses de construction d'août (16h00 : consensus +0,4%).

La parité euro / dollar atteint 1,3536 ce matin. Le baril de Brent se négocie 107,97$ et le WTI 102,01$ pour l'échéance de novembre. L'once d'or se traite 1.329$ (+0,02%).

VALEURS EN HAUSSE

* Total (+0,50% à 43,10 Euros) : le groupe a cédé tous ses actifs exploration et production à la National Gas Company de Trinité et Tobago via la vente des sociétés Total Exploration Trinidad B.V et Elf Exploration Trinidad B.V. Ces deux filiales détiennent une participation de 30% dans le Block 2(c), comprenant le champ producteur d'Angostura, et 8,5% dans le Block 3(a). La part de la production cédée est proche de 15.000 barils équivalents pétrole par jour. La valeur de la transaction se monte à 473 millions de dollars avec effet au 1er janvier 2012. Après le Cameroun, la France et la Colombie, Trinité et Tobago est le quatrième pays duquel Total se désengage de ses actifs exploration et production pour se concentrer sur des zones où le Groupe prévoit un plus fort potentiel de croissance.

* Vivendi (+0,90% à 17,16 Euros) : Activision fait savoir dans une lettre à ses actionnaires, déposée auprès de la SEC et constitutive d'une pré-convocation à une assemblée générale, que le comité spécial chargé d'évaluer le projet de scission avec Vivendi a rendu un avis favorable à l'unanimité sur l'intérêt de l'opération pour Activision Blizzard. Le document ne comprend pas de date précise pour une éventuelle assemblée générale extraordinaire. Elle pourrait ne pas avoir lieu si l'appel interjeté par l'entreprise concernant la nécessité d'un vote aboutit. Mi-septembre, un actionnaire d'Activision mécontent du montage financier de cession a déposé un recours, considérant que les dirigeants du géant des jeux vidéo, qui vont s'offrir une partie non négligeable des titres vendus par Vivendi, sont juges et partie à l'affaire. Sa position avait été entendue par un juge du Delaware, qui a estimé qu'un vote de l'assemblée générale était nécessaire. Activision avait fait appel.

* CGG (+1,15% à 17,23 Euros) : la société est proche de la signature d'un "contrat majeur" en sismique marine, après la réception d'une lettre d`intention concernant un vaste programme d`acquisition sismique haut de gamme au large de l`Afrique de l`Ouest. Le programme devrait mobiliser les navires Geo Coral, Geo Barents et Pacific Finder pour réaliser l`étude BroadSeis wide-azimuth qui couvre une superficie de 1.484 km2. Ce programme de neuf mois devrait débuter mi-octobre. L'identité du client n'a pas été communiquée.

VALEURS EN BAISSE

* Sopra (-3,90% à 63,44 Euros) : la démission en juin d'Hélène Martel-Massignac, représentante de Caravelle au conseil de Sopra, laissait entrevoir une sortie du fonds qui avait investi en 2004. Perspective confirmée depuis hier soir, puisque Berenberg est en train a procédé au placement de 2,06 millions d'actions de la SSII, environ 17,3% du capital, soit le solde des titres Caravelle. L'opération est réalisée par le biais d'une construction de livre accélérée. Le titre cotait 66 euros hier, et nul doute qu'il sera sous pression ce matin avec la transaction qui est en train de se boucler en coulisse. Les analystes voyaient cependant d'un bon oeil l'élargissement du flottant du dossier.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant