Paris: efface les gains d'hier après l'Asie et la Fed.

le
0

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris s'avère incapable d'enchainer une seconde séance de rebond. Le CAC40 a effacé dès les 1ers échanges l'intégralité des gains de la veille. Il affiche désormais une perte de 1,3% vers 4.118Pts.

Wall Street débute la séance dans le rouge avec une perte de -0,7% sur le Dow Jones et -0,8% sur le Nasdaq.

Les autres places européennes rechutent de -0,9%, dans le sillage de l'Asie, avec des écarts allant de -2,3% à Hong Kong à -3% à Tokyo.

Le Nikkei a dévissé de -500Pts alors que le Yen s'envolait de +1,8% face au Dollar, la BoJ donnant le sentiment qu'elle a atteint les limites de sa politique monétaire expansionniste et qu'elle n'obtiendra pas plus de résultats en optant pour une fuite en avant.

Par ailleurs, le statu quo décidé par la Fed hier n'apaise pas les craintes des marchés car il est assorti d'un abaissement des anticipations de croissance en 2016 (de +2,2% à +2%) puis en 2017 (de +2,1% à +2%)... et le retour à une inflation à 2% est repoussé à 2019.

Les nouvelles économiques ne sont en revanche pas mauvaises en Europe avec une révision à la hausse de la croissance française à +1,6% en 2016 (grâce à l'investissement des entreprises selon l'INSEE, mais également grâce à une hausse de la consommation liée à l'Euro de football).

L'institut IFO revoit également à la hausse la croissance allemande de +1,6% vers +1,8%.

En Angleterre, les ventes de détail ont bondi de +0,9% en mai... et le tout dernier sondage publié ce matin donne une nouvelle fois le 'Brexit' en tête des intentions de vote.

'Après le petit rebond technique de la veille, on reprend la série baissière dans un climat d'inquiétude à l'approche du référendum sur le Brexit', explique un gérant parisien.

'Nous attendons toujours le comblement du gap support des 4.000 points avant de pouvoir repartir dans une nouvelle configuration haussière', souligne-t-il.

D'après le professionnel, la Réserve fédérale américaine a notamment décidé de laisser ses taux directeurs inchangés hier face au rendez-vous 'à haut risque' que constitue le référendum du 23 juin.

Les prix à la consommation aux Etats Unis ont augmenté de +0,2% en mai et de +1% sur 1 an: en excluant l'énergie et l'alimentation, l'inflation passe à +2,2%.

Déception sur le front du marché du travail avec une hausse de +13.000 (à 277.000) des inscriptions hebdomadaires au chômage.

L'activité industrielle dans la région de Philadelphie est sortie de la zone de contraction ce mois-ci, selon la Réserve fédérale. L'indice est ressorti à 4,7 ce mois-ci, contre -1,8 en avril.

L'Euro consolide après avoir testé 1,1265 face au dollar: il retombe de -1% vers 1,1140 et le baril de brut léger américain poursuit son repli: -1,1% vers 47 dollars.

Les valeurs pétrolières et parapétrolières pâtissent sans surprise de la faiblesse des cours pétroliers, avec notamment des pertes de 5,5% pour Maurel & Prom, -8% sur CGG et -4,6% pour Vallourec.

Du côté des hausses, Zodiac Aerospace gagne encore 1% à la suite d'un article de la Lettre de l'Expansion prêtant à Safran de nouvelles visées sur l'équipementier aéronautique.

Le titre Gemalto est stable malgré un relèvement de recommandation des analystes de Berenberg.

Le bureau d'études Bryan, Garnier & Co. a relevé à l'achat son conseil sur le titre Veolia Environnement, contre une position neutre précédemment. Principal argument : les économies, qui selon le courtier font désormais partie de l'ADN du groupe de services collectifs. L'objectif de cours associé passe de 22 à 23 euros.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant