Paris: efface la moitié des gains de la semaine dernière.

le
0

(CercleFinance.com) - Le lourd repli des places européennes et de la Bourse de Paris dans le sillage des valeurs bancaires est tempéré par la résistance des valeurs pétrolières.

Les ministres de l'OPEP se réunissent aujourd'hui et demain à Alger pour discuter d'un éventuel plafond sur la production de pétrole (aucun compromis n'est encore acquis aujourd'hui mais certains se souviennent que 2 précédentes réunions en 2004 et 2008 avaient abouti à des réductions de la production).

L'indice CAC40 est en baisse de -1,8% alors que le recul avait frôlé les -2% avec un test des 4.400 points en milieu de matinée: ceci efface environ la moitié des +3,6% pris la semaine dernière.

Les indices US subissent quelques dégagements avec un Dow Jones et un Nasdaq en repli de 0,5%.

Du coté des statistiques, le climat des affaires s'est considérablement amélioré en Allemagne au mois de septembre, à en croire l'enquête mensuelle de l'institut Ifo. L'indice, calculé sur la base d'une enquête réalisée auprès d'environ 7000 intervenants, s'est établi à 109,5 ce mois-ci contre 106,3 en août. Il s'agit de son plus haut niveau depuis mai 2014.

Aux Etats Unis, le Département du Commerce a enregistré 609.000 ventes de logements neufs en rythme annualisé le mois dernier, après 659.000 en juillet (chiffre révisé de 654.000), soit une diminution de 7,6% en rythme séquentiel.

Les économistes s'attendaient à une baisse plus sensible des ventes de logements neufs, autour de 585.000 en rythme annualisé. Par rapport à juillet 2015, elles ont grimpé de 20,6%.

Le secteur bancaire pèse fortement sur la tendance avec un indice paneuropéen STOXX Europe 600 Optimised Banks en baisse de 2,8% alors que Deutsche Bank abandonne 6% et Commerzbank pas loin de 3%.

La Deutshe Bank pourrait écoper d'une amende supérieure à 10MdsE aux Etats Unis pour solder les litiges sur les 'subprime' et autres procédures pour manipulations de cours: Angela Merkel a indiqué ce weekend qu'il n'était pas question d'injecter de l'argent public dans cette banque, laquelle aurait d'ores et déjà besoin d'une importante recapitalisation malgré les dénégations de son nouveau patron qui a entrepris de restructurer ses activités.

A Paris, BNP Paribas perd 3,3%, avec AXA (-4,5%) tandis sue Crédit Agricole cède 3%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant