Paris écrase Glasgow et s'offre une demie

le
0
Paris écrase Glasgow et s'offre une demie
Paris écrase Glasgow et s'offre une demie

Dans un match à sens unique, le PSG dispose très facilement de Glasgow City (5-0). Un carton qui envoie les Parisiennes en demi-finale de la Ligue des champions, pour, pourquoi pas, créer l'exploit face à Wolfsburg. Dream bigger, comme ils disent.


PSG féminines - Glasgow City LFC
(5-0)

1. Suzanne (22' CSC), Marie-Laure (55'), 5. Sabrina (64'), Marie-Laure (67'), 2. Kenza (86') pour PSG féminines


Au PSG, il n'y pas que Thiago Silva, Ibrahimovi? ou Verratti. Il y a aussi Cruz, Delie et Hamaraoui. Des filles d'à côté qui, comme les garçons, se sont offert une belle joie en Ligue des champions. Des girls next door à qui les dirigeants du club parisien ont déroulé le tapis rouge et ouvert le Parc des Princes. Pour le premier match de l'équipe féminine du PSG dans le stade de la capitale, les Parisiennes ont été impériales. Un succès qui souligne la progression de la section féminine du PSG, qui ne devrait pas longtemps laisser Lyon caracoler en tête du football français. Face à Glasgow City, Paris a dominé son sujet de la tête et des épaules, et en a profité pour soigner ses stats offensives (5-0). Ce soir, c'était la fête au Parc des Princes(ses).
Paris c'est le Barça !
S'ils veulent savoir comment battre Barcelone, les garçons du PSG seraient bien inspirés de regarder jouer leurs filles. En effet, plus qu'une simple domination, c'est une véritable mainmise qu'apposent les Parisiennes sur la rencontre. Face à une formation qui évolue à 11 dans sa moitié de terrain, Paris joue comme une équipe de handball, peut-être en hommage à Omeyer, présent des les tribunes du Parc des Princes. Les filles de Benstiti tentent de manœuvrer la défense écossaise, mais Cruz et Henning ont beau tenter leur chance, la gardienne britannique n'est jamais mise en difficulté. Côté Glasgow, moins que handball, c'est plutôt le rugby qui influence le style de jeu des visiteuses. Loin de s'embarrasser, elles se contentent de balancer de longs ballons vers l'avant, et d'envoyer Fiona Brown au charbon.

Si sur son côté gauche, Laure Boulleau abat énormément de travail, c'est bien du côté droit que vient l'ouverture. Alushi fait tourner son adversaire direct en bourrique, tout comme Marie-Laure Delie, qui se débarrasse de sa défenseure et centre fort devant les buts....










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant