Paris écarte Nantes

le
0
Paris écarte Nantes
Paris écarte Nantes

Grâce à un début de match canon, le PSG a dominé le FC Nantes à la Beaujoire (0-2). Un succès facile, qui permet aux hommes de Blanc de reprendre trois points d'avance sur l'OL au classement et d'envisager un dénouement heureux.


Nantes - PSG
(0-2)

E. Cavani (4'), B. Matuidi (31') pour Paris S-G.


L'OL comptait sur Nantes pour être un caillou dans la chaussure parisienne ? Le PSG n'a pas attendu pour secouer ses pompes. Trois petites minutes de jeu, une frappe fusionnée de Cavani et Van der Wiel et le club de la capitale marquait d'entrée de jeu son territoire, ait-il été ce dimanche à la Beaujoire. Mordants, appliqués dès le coup d'envoi, les Parisiens ont offert une performance solide, dans la lignée des dernières semaines. Des actions à foison, une sérénité qui transpire des crampons et l'adversaire canari n'a pu que trépasser face à cet aigle lancé à pleine vitesse vers le titre. Car malgré sa volonté non dissimulée d'ouvrir le jeu, le FC Nantes est tombé sur bien plus fort, bien plus expérimenté aussi. Sans surprise donc, le PSG n'a pas tremblé au moment de reprendre son matelas d'avance sur un concurrent lyonnais qui chasse tout en espérant un faux-pas d'ici la fin du championnat. Ce n'était pas pour ce dimanche soir. Car Paris repart bien de Nantes l'esprit libéré et les souliers légers.
Paris précoce
Malgré les protestations et autres communiqués vexatoires de Jean-Michel Aulas, Zlatan Ibrahimovic est bien présent sur la pelouse après sa suspension. Instance française de merde diront certains, mascarade de président assureront d'autres. Mais le fait est que le Suédois pèse sur la défense jaune. Contré par Cavani pour sa première frappe, le Zlat' voit le ballon revenir sur Van der Wiel puis finir au fond des filets par cette alliance entre pieds maladroits. La soirée débute parfaitement pour le PSG et son attaquant vedette. Bien aidés par l'alignement incertain de la défense locale, les avants parisiens n'ont d'ailleurs que peu de mal à se créer foule d'occasions. Cavani oublie de servir son chef de guerre et bute sur Riou. Cavani est lancé par le catogan mais trouve les jambes du portier nantais. Pour résumer, Cavani fait du Cavani. Alors, Zlatan va changer de caporal. Après un superbe contrôle orienté de Motta, il se charge du relai et transmet à Matuidi entre les jambes…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant