Paris: doutes sur la croissance (Eurozone), BMPS s'effondre

le
0

(CercleFinance.com) - Le CAC40 ne s'en tire pas si mal avec un repli de -1,7% à 4.163Pts (dans de petits volumes) alors que cela semblait mal parti à 1 quart d'heure de la clôture (-1,95% à 4.151Pts).

La résilience de Wall Street y est certainement pour beaucoup car les indices US limitent encore bien la casse puisque les indices US continuent de tenir le choc à mi-séance (même si les écarts se creusent un peu).

Le Dow Jones lâche -0,7%, le S&P500 -0,8% et le Nasdaq au pire -1,1%... mais attention, le VIX se retend de +10% vers 16,2.

Le CAC40 a été plombé tout comme la veille par le secteur auto et les financières... et les valeurs pétrolières rajoutaient une touche de lourdeur alors que le baril replonge de -4,7% vers 46,7$ sur le NYMEX.

L'Euro-Stoxx50 n'est guère mieux loti que Paris avec -1,72% sous 2.813Pts (alors que Madrid et Francfort décrochent de -2,3% et 1,85% respectivement).

Ces replis reflètent un regain d'inquiétude sur l'expansion économique dans l'Eurozone 'après Brexit' et de nombreux gérants doutent de la solidité du secteur bancaire italien (Banca MPS se désintégrait de -19,5% -après plusieurs réservations à la baisse- pour inscrire un nouveau plus bas absolu de 0,2750E, soit -78,5% depuis le 1er janvier).

'La publication des 'stress tests' de la BCE le 29 juillet prochain va maintenir l'ensemble du secteur bancaire européen sous pression', explique Barclays Bourse.

Autre motif de préoccupation, la zone euro a enregistré au deuxième trimestre sa plus faible croissance depuis la fin de l'année 2014, à en croire la dernière enquête PMI de Markit.

Pour le cabinet de recherche économique, la principale source d'inquiétude reste pour l'heure la France: heureusement, l'emploi et l'investissement semblent redémarrer depuis quelques semaines.

Aux Etats Unis, les commandes à l'industrie sont ressorties en baisse de -1% en mai, conformément aux attentes (-0,9%).

L'Euro recule plus nettement ce soir vers 1,1150 face au dollar (-0,4%), l'or grimpe au-delà des 1.350$/Oz.

A Paris, les valeurs liées à l'énergie dévissent: Vallourec plonge de -6,4%, Maurel et Prom de -6,5%, Technip de -5,25%.

Les valeurs financières et l'automobile continuent de faire l'objet de prises de profits appuyées, comme pour Peugeot (-5,45%), Renault (-3,7%) et Valeo (-4,4%) puis Sté générale (-3,6%) ou AXA (-3,3%).

Coface s'effondre de -29,75% à 4,205E (nouveau plancher historique) après avoir décidé de relever son ratio de sinistralité net de 63% à 66% pour l'ensemble de l'année, contre 52,5% pour 2015, en raison des pays émergents.

Orpea (+0,65%) parvient lui à s'en sortir après l'annonce de l'acquisition du groupe espagnol de maisons de retraite, Sanyres.

Le titre Legrand progresse de près de 1,6% profitant d'une recommandation positive de la Société Générale (SG). Les analystes ont relevé de 'conserver' à l'achat leur opinion sur la valeur, leur objectif de cours à 12 mois passant de 45 à 56 euros. Sinon 67 euros, en retenant leur scénario le plus optimiste.

Oddo estime que les résultats annuels de Figeac Aero sont légèrement inférieurs à leurs attentes. Le bureau d'analyses confirme cependant son conseil à l'achat sur la valeur et l'objectif de cours de 27,80 E.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant