Paris déterminé à asseoir la légitimité de Ouattara

le
0
La France déploie une intense activité diplomatique pour tenter de renforcer le statut du rival de Laurent Gbagbo sur la scène internationale

Il fut un temps où Paris ne tournait pas sept fois sa langue dans sa bouche avant de lancer ses parachutistes à l'assaut des rebelles qui menaçaient les présidents dictateurs africains. En vertu des accords de défense signés avec ses anciennes colonies après les indépendances et qui la contraignaient à intervenir en cas de tentative de déstabilisation des pouvoirs en place, la France a volé au secours du maréchal Mobutu au Zaïre en 1978, du Tchadien Hissène Habré en 1983 ou du président togolais Eyadema en 1986… En cinquante ans, les soldats de l'ancienne métropole ont foulé une quarantaine de fois le sol africain, pour porter secours aux ressortissants français ou aux pouvoirs en place.

Ce temps est révolu, si l'on en juge la nouvelle stratégie française qui s'est mise en place depuis le début de la crise en Côte d'Ivoire. Les autorités françaises ont en effet exclu d'intervenir militairement dans le conflit, comme elles le firent par exemple en 2004, quand l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant