Paris : des milliers d'artisans et commerçants dans la rue

le
2
Paris : des milliers d'artisans et commerçants dans la rue
Paris : des milliers d'artisans et commerçants dans la rue

Environ 7.000 travailleurs indépendants, artisans et commerçants, selon la police, ont manifesté lundi après-midi à Paris pour dénoncer les multiples dysfonctionnements de gestion du régime social des indépendants (RSI) et protester contre les hausses de charges. Les banderoles «RSI, mafia, Etat, même combat» ou «Ils vont tuer nos emplois» étaient visibles dans le cortège parti vers 14 heures du jardin du Luxembourg avant dispersion vers 17 heures sur l'esplanade des Invalides. «Sécu»

Erreurs dans les appels de cotisations, dossiers perdus ou encore interventions d'huissiers sur de fausses données, absence d'appels de cotisations pendant plusieurs années conduisant à des poursuites sans motif ou de mauvaises surprises au moment de la retraite: le Régime social des indépendants (RSI) créé en 2006 a entravé et mis en péril l'activité de bien des entrepreneurs de France.

«Sauvegarder la sécurité sociale»

Les protestataires répondaient à l'appel de l'organisation Sauvons nos entreprises, et d'une vingtaine d'autres parmi lesquelles les Citrons pressés, les Pendus, les Bonnets rouges et les Buralistes en colère, selon Pascal Geay, président de Sauvons nos entreprises qui se dit à l'origine de l'initiative. Il a demandé une minute de silence «pour ceux qui se sont suicidés et ceux qui ont tout perdu» à cause du RSI.

Sauvons nos entreprises a réclamé «un moratoire du RSI», menaçant d'occuper des centres si aucune mesure n'est prise au bout d'un mois. Il a par ailleurs a insisté sur l'importance de «sauvegarder la sécurité sociale», en réponse à certains qui appellent à se désaffilier au profit d'assurances privées, et de ne surtout pas  «faire de place à la violence».

Claire, dans le BTP : «Les huissiers à la maison»

S'adressant à la foule, Claire Klervia, 41 ans, mère de deux enfants adolescents, raconte sa propre expérience : ce sont 60.000 euros que lui réclame le RSI. «Ça veut dire ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le lundi 9 mar 2015 à 21:21

    ancien du RSI; taxé d'office......, malgrès mes paiements payés chaque trimestre sur internet.... ne répondent jamais - et qui plus est, -------)))))) les administrateurs sont des commerçants et artisans élus .... un COMBLE

  • olivie91 le lundi 9 mar 2015 à 20:40

    Perso. Je suis sous IS donc pas ce type de soucis. Mais de toute façon il ne faudrait qu une seule caisse pour tous. Je dis bien pour tous avec le droit de gérer efficacement les fonds. Répartition plus capitalisation. Mais chut c est un gros mot de dire qu on peu gagner le l argent en le gérant.