Paris : des centaines de manifestants en soutien aux Grecs et aux migrants

le , mis à jour à 22:27
1
Paris : des centaines de manifestants en soutien aux Grecs et aux migrants
Paris : des centaines de manifestants en soutien aux Grecs et aux migrants

Plusieurs centaines de personnes ont défilé samedi après-midi à Paris en soutien aux migrants et au peuple grec et contre les politiques d'austérité. Scandant «ensemble, ensemble contre l'austérité», les manifestants ont marché de la place Stalingrad vers la place de la République derrière une banderole «Grèce, France, Europe : l'austérité tue, la démocratie meurt, résistons».

En tête du cortège, dans lequel flottaient des drapeaux du Parti de gauche, du Parti communiste français, d'Europe-Ecologie-Les Verts et quelques drapeaux grecs, avaient pris place notamment Jean-Luc Mélenchon et Pierre Laurent.

Des dizaines de sans-papiers, migrants et militants associatifs avaient aussi pris part au cortège à l'appel du collectif d'associations «Des ponts pas des murs».

Laurent (PCF) : «Un moment crucial pour l'Europe»

«On est dans un moment crucial pour l'Europe toute entière», a dit Pierre Laurent. «Est-ce que la loi de l'austérité est la loi suprême en Europe ou est-ce que c'est la démocratie ?», s'est interrogé le patron du PCF. Avec la Grèce qui a choisi une «voie différente», un accord financier, un compromis est «totalement possible», a-t-il estimé, jugeant que l'obstacle était «politique». «Je demande à la France et au président de la République de sortir de son silence», a-t-il ajouté Laurent.

Selon Jean-Luc Mélenchon, «c'est l'absurde rigidité du gouvernement allemand qui nous a amené dans cette impasse». Tançant la «servilité» du gouvernement français, le leader du Parti de gauche a considéré que «François Hollande a commis une grave erreur en laissant les choses s'envenimer à ce point».

VIDEO. Mélenchon parmi les manifestants

A Berlin, quelque 3 700 personnes selon la police, 10 000 selon les organisateurs ont défilé dans le calme sous le mot d'ordre «Faire l'Europe autrement», à l'appel de diverses organisations de gauche et notamment des partis d'opposition ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • crcri87 le samedi 20 juin 2015 à 22:53

    Parfait, je leur suggère de faire la quête puisqu'ils ne payent pas d'impôts