Paris dénonce un "acte abject" après les raids à l'est de Damas

le
4
    PARIS, 1er avril (Reuters) - La France a dénoncé vendredi un 
"acte abject" au lendemain des bombardements aériens, imputés à 
l'aviation syrienne, qui ont fait 33 morts à l'est de Damas et 
accusé le régime syrien de poursuivre "ses exactions" et de 
violer la trêve. 
    Au nombre des victimes figurent 12 enfants et neuf femmes, 
selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). 
  
    "Cette attaque, qui a visé délibérément des civils, y 
compris des enfants, montre que le régime poursuit ses exactions 
et viole la trêve", a déclaré le porte-parole du ministère 
français des Affaires étrangères. 
    "Cet acte abject vise à terroriser le peuple syrien et à 
saper les efforts de la communauté internationale en faveur 
d'une solution politique", a-t-il ajouté, soulignant que "les 
responsables devront rendre des comptes". 
 
 (John Irish, édité par Sophie Louet) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • schalle6 le vendredi 1 avr 2016 à 16:19

    dai-sinfor-mation!

  • aerosp le vendredi 1 avr 2016 à 14:31

    et le tueur franco israelien, que dit paris lorsqu'il va revenir en france

  • M8252344 le vendredi 1 avr 2016 à 13:33

    Toujours se demander à qui profite le crime

  • charleco le vendredi 1 avr 2016 à 13:31

    Genre d'information à prendre avec des pincettes.