Paris démolit Malmö

le
0
Paris démolit Malmö
Paris démolit Malmö

Dans un match qu'ils ont dominé de bout en bout, les Parisiens n'ont fait qu'une bouchée de ces Suédois certes courageux mais d'une naïveté ahurissante en défense. Grâce à ce large succès, le PSG valide son ticket pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions.

Malmö FF 0-5 Paris Saint-Germain

Buts : Rabiot (3e), Di Maria (14e et 68e), Ibrahimovic (49e), Lucas (82e) pour le PSG

En quinze minutes, on peut : faire cuire une pizza pas très bonne du supermarché, lire trois romans de Marc Lévy, suivre une accélération de Mathieu Bodmer, relire un Marc Lévy, regarder un court métrage chiant, regarder une petite coupure pub sur une chaîne privée ou bien se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. C'est cette dernière option qu'ont choisi les Parisiens, visiblement très pressés ce soir. Alors que tout le stade voulait voir le Z planter un triplé, c'est Adrien Rabiot qui est venu conclure une superbe action de la tête avant de laisser Ángel Di María marquer le premier de ses deux buts mensuels quelques minutes plus tard. Une victoire écrasante qui n'est certes pas une surprise, mais qui permet aux hommes de Laurent Blanc d'assurer l'essentiel pour une quatrième année de suite. Une victoire sans trop forcer, extrêmement maîtrisée, et qui fait beaucoup de bien au moral.

Ils sont Paris


De retour chez lui, le grand Zlatan Ibrahimović est venu avec tous ses copains pour prendre les trois points qui lui sont promis. Le Suédois avait d'ailleurs averti avant la rencontre qu'il ne ferait aucun cadeau à ses anciens supporters. Rien d'étonnant alors à voir les Parisiens ouvrir le score après trois minutes de jeu seulement. Après un bel enchaînement, Adrien Rabiot vient crucifier Wiland d'une tête croisée imparable. Titularisé ce soir, avec Marquinhos et Van der Wiel, le milieu de terrain chevelu continue donc d'impressionner. Pourtant bien rentrés dans cette rencontre, les blåe s'effondrent et, après une ou deux incursions dans la surface parisienne, encaissent un deuxième but au quart d'heure de jeu. Matuidi, tranquille côté gauche, s'amuse avec Maxwell puis décide finalement de centrer en retrait vers Ángel Di María qui ouvre son pied et trompe Wiland. Lentement, facilement, et bien aidés par une défense endormie, le PSG s'est mis à l'abri.

Sur le même rythme, les hommes de la capitale continuent d'assoir leur domination. Ángel Di María pousse pour…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant