Paris demande à Ryad de renoncer à l'exécution d'un chiite

le
0

BRUXELLES (Reuters) - La France a demandé mercredi à l'Arabie saoudite de renoncer à l'exécution d'un jeune chiite condamné à mort pour avoir participé en 2011, lorsqu'il était encore mineur, à une manifestation pour l'égalité des droits entre chiites et sunnites.

"Je demande à l’Arabie saoudite de renoncer à l'exécution du jeune Ali Mohammed al Nimr", a déclaré François Hollande lors d'une conférence de presse à l'issue du Conseil européen sur les réfugiés, à Bruxelles.

"La France est opposée à la peine de mort. Elle demande au plan international l'abolition de la peine de mort et j'ai toujours rappelé, et notamment en Arabie saoudite, que cette position ne variait pas, ne connaissait aucune exception", a ajouté le président français.

Le ministère français des Affaires étrangères avait auparavant fait part de la préoccupation de la France et avait demandé à l'Arabie saoudite de "surseoir à cette exécution".

(Jean-Baptiste Vey, avec Yves Clarisse à Paris)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant