Paris défend ses livraisons d'armes devant l'ONU 

le
0
L'initiative française de livrer des armes aux rebelles libyens suscite des tensions au sein de la coalition. Moscou et Pékin expriment leur désaccord.

La décision française de livrer des armes aux rebelles libyens a ravivé les tensions au sein de la coalition anti-Kadhafi et contraint Paris de se justifier devant l'ONU. La révélation, par Le Figaro, de parachutages d'armes effectués par la France début juin au-dessus du Djebel Nefousa, massif montagneux désormais contrôlé par les insurgés berbères au sud-ouest de Tripoli, semble avoir pris au dépourvu les alliés de l'Otan. Alors que les responsables militaires de l'Alliance cherchaient à obtenir des «clarifications», le secrétaire général de l'organisation, Anders Fogh Rasmussen, a déclaré jeudi ne «pas avoir d'information» sur l'initiative de la France. À Paris, un porte-parole du ministère de la Défense a confirmé le parachutage «d'armes d'autodéfense», tout en minimisant l'importance des largages. Une source officieuse a cependant fait état de 40 tonnes d'armements et de «blindés légers», qui auraient pu transiter par la frontière tunisienne.

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant