Paris déconseille le Mali aux voyageurs après des enlèvements

le
0

PARIS (Reuters) - La France a appelé samedi ses ressortissants à quitter le nord du Mali et elle a déconseillé aux voyageurs le reste du pays, après l'enlèvement de deux Français dans la nuit de mercredi à jeudi.

Cet avertissement du ministère des Affaires étrangères fait aussi suite à l'enlèvement de trois autres Européens et au meurtre d'un quatrième vendredi à Tombouctou. L'organisation Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) est soupçonnée.

"Les enlèvements de deux Français le 24 novembre et de trois ressortissants européens à Tombouctou - un quatrième ayant été assassiné lors de l'enlèvement - le 25 novembre, ainsi que la présence avérée d'Aqmi en forêt de Wagadou, montrent que le contexte sécuritaire est particulièrement dégradé dans la zone sahélo-saharienne", dit le Quai d'Orsay sur son site internet.

"La zone située au nord d'une ligne Nioro du Sahel-Mourdhia-Niono-Douentza-Koro est donc formellement déconseillée. Le reste du pays est déconseillé, sauf raisons impératives", ajoute-t-il.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "enlèvement en bande organisée en lien avec une entreprise terroriste". Il est revenu cependant sur de premières informations faisant état du départ d'enquêteurs de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) sur place.

Les autorités françaises ont un doute sur l'activité réelle des deux Français enlevés, présentés au départ comme des géologues.

Thierry Lévêque

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant