Paris: début de semaine baissier faute de catalyseur.

le
0

(CercleFinance.com) - Privée de catalyseur, la Bourse de Paris débute la semaine sur un biais négatif.

Peu après 14h00, le CAC 40 abandonne en effet environ 0,8% à 4.319 points. Volatilité et prudence demeurent de mise à l'approche du référendum sur le maintien ou non de la Grande-Bretagne dans l'Union européenne.

'A court terme, le marché navigue à vue et attend un nouveau catalyseur susceptible d'établir une tendance plus marquée', décryptaient ce matin les gérants de Barclays Bourse, selon lesquels 'il est probable que l'indécision des indices se poursuive jusqu'à la fin du mois de juin (Fed, référendum britannique et élections législatives en Espagne)'.

L'actualité sera réduite cette semaine sur le front macroéconomique. Précisons tout de même que l'indice PMI 'flash' composite, qui regroupe le secteur manufacturier et les services, est revenu à 52,9 en mai, soit 0,1 point de moins que le mois précédent et surtout un plus bas depuis 16 mois.

'Le PMI 'flash' du mois de mai renforce le tableau d'une croissance en sourdine de l'activité économique en zone euro, avec peu de signes d'amélioration dans l'immédiat', a commenté Markit, qui compile la statistique.

Du côté des valeurs, Capgemini évolue à rebours de la tendance et s'adjuge un peu moins de 0,9% alors que les analystes de Barclays Capital recommandent de renforcer ses positions avant la journée d'investisseurs du 1er juin.

Les titres Innate Pharma (+4,6%), Genfit (+2,3%) et DBV (+1,2%) sont, eux, recherchés alors que les 'biotechs/pharmas' ont bénéficié d'un retour de l'appétit pour le risque vendredi à Wall Street.

Enfin, les valeurs pétrolières et parapétrolières comme Vallourec (-4,8%), lanterne rouge du SBF 120, et Total (-1,4%) CGG (-1,6%) sont à la peine sur fond de recul du baril de brut léger américain (WTI), lequel abandonne actuellement 1,1% à 47,9 dollars.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant